Voyage au Vietnam de Fafou, votre Honorable voyageur, du 7 au 28 Janvier 2014.

28 janvier 2014

Retour suite et fin.

Mardi 28 Janvier : Je suis donc à Abou Dhabi. Je vais voir les gens du comptoir des transferts de vols, leur expliquant que contrairement au groupe de 19 français qui commencent à perdre patience, j'ai moi-même déjà mon billet pour Paris mais que je n'ai pas de moyen pour rejoindre Lyon et qu'à Saigon on m'a dit que ce serait à eux de s'en occuper. On me répond poliment que ce ne sera pas possible mais qu'il faudra que j'explique mon cas en portant réclamation et une copie de mon billet de TGV pour, peut-être, me faire rembourser.

Je me vois donner quand même un coupon pour aller manger dans l'aéroport et le sourire du guichetier. Du coup vers 5h heure locale, deux heures du matin en France, je m'installe dans un restaurant italien du Terminal 1 duquel devrait partir mon vol pour Paris. Le coupon donne droit à un quart de pizza, une salade et une boisson. C'est bien cuisiné et pour la deuxième fois dans mon voyage je fais un repas complètement végétarien.

Je me rappelais pas qu'ici la Wifi était gratuite et illimitée ce qui me permet de mettre un petit mot sur facebook annonçant mon retard et de rédiger mon blog pour raconter cette dernière journée. Finalement les six heures d'escale passent assez vite et je me trouve dans la salle d'embarquement une petite heure avant. Je profite encore un peu du wifi pour donner de mes nouvelles à Tom et j'envoie un texto à Annie pour lui dire de ne pas venir m'attendre à l'aéroport ce matin.

Je retrouve le jeune Vietnamien étudiant à Marseille et discute un peu avec lui. On embarque dans un A 340-600. Je laisse ma place à un monsieur faisant partie du groupe des 19 français pour qu'il puisse être assis aux côtés de sa femme et prend une place identique, en hublot, un peu plus loin.

On décolle avec un peu de retard vers 9h heure locale pour une arrivée prévue avant 13h30 à Paris. Par sécurité je n'ai pas pris mon billet de train et l'achèterai une fois rendu. Le vol à quelques turbulences mais faibles. On nous sert un petit déjeuner / repas royal avec un plat chaud, un brownie, un yaourt à la fraise, un jus d'orange, un petit pain avec beurre et confiture et une salade de fruits, de quoi être calé pour le voyage.

IMGP5135

En même temps je regarde un film mais le sommeil me rattrape et je m'endors à la fin du film que j'ai regardé, une bonne demi-heure. Je vois que je peux dormir un peu plus et reprends une pilule homéopathique pour faire deux heures de plus de sommeil.

Quand je me réveille on est plus qu'à deux heures de Paris, je me regarde quelques nouvelles séries et déguste deux sandwiches au poulet qu'on nous sert avant d'entamer la descente sur Paris. L'atterrissage est plutôt bon sous les nuages épais qui recouvrent la capitale et on nous annonce 5°C.

Je remets ma veste coupe vent et sens les premières fraîcheurs dès le passage dans la passerelle. Passage à la frontière assez rapide puis je retrouve mon jeune étudiant vietnamien aux tapis roulants pour récupérer les bagages. Je lui propose qu'on reste ensemble puisqu'on va prendre le même train et que je connais bien cette gare.

On va chercher nos billets au comptoir de vente, j'ai bien mis au singulier car à un moment il y a un seul en marche. Après 15 minutes et un deuxième et un troisième guichet ouvert on a nos billets pour dans trois heures, 16h58, le précédent nous étant impossible à prendre vu la distance entre les tapis de bagages et la gare TGV. J'appelle tout le monde pour expliquer ou j'en suis, Annie tout d'abord puis ma mère et mon boss histoire de voir si je peux attaquer demain après-midi au lkieu de faire la route mauvaise de nuit avec peu de sommeil au compteur. Il me dit pas de problème, c'est cool.

On se pose ensuite à une borne de rechargement de portable qui fonctionne en pédalant, idée ingénieuse bien que visiblement l'effort à fournir est moindre car très démultiplié. On parle un moment avec une jeune Lilloise qui revient du Mexique où son frère travaille. Je lui parle de mon voyage et lui fais goûter de ce que j'ai ramené.

On la quitte ensuite pour aller se poser pour manger quelque chose et avoir un peu de Wifi dans un petit restaurant casse-croûte. On prend chacun un sandwich et un café pour se réchauffer après le moment passé dans la gare venteuse. J'en profite pour donner à nouveau des nouvelles à Tom et vérifier mes mails.

J'apprends que le jeune vietnamien s'appelle Linh et étudie à Marseille depuis un an. Il me sert en même temps d'interprète lorsque je ne comprends pas certains mots vietnamiens que m'écrit Tom. Je prends ses coordonnées et on se sépare entre les wagons du TGV dont une partie va vers Montpellier et l'autre vers Marseille.

 Le trajet en TGV dure deux heures qui filent, c'est le cas de le dire, à toute allure. Je retrouve Annie à la gare de Part Dieu à 19h et rentre avec elle chez eux à Manissieux.

Je mange en leur compagnie puis regarde avec Xavier les vidéos qu'ils avaient faites lors de leur voyage et découvre quelques endroits où je ne suis pas allé. 

Je finis par aller me coucher vers 23h, bien vanné avec le décalage horaire.

Lever 7h le lendemain pour pas faire la route trop tard. Je pars vers 8h30 de Lyon et rencontre la neige à plusieurs reprises à partir d'au dessus de Saint-Etienne, mais jamais surla route.

J'arrive à bon port en 3h10 de route, le plus mauvais ayant été près de Marvejols, au col de Vielbougue.

IMGP5149

Voilà, c'est terminé pour cette fois. Une partie de mon coeur est restée au Vietnam et je pense déjà à y retourner en Septembre.

Pour ceux qui voudraient suivre les périgrinations de mon frère en Equateur et Colombie voici le lien : www.ddenecuador.blogspot.ae

 

Posté par Fafou48 à 23:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27 janvier 2014

Dernier jour au Vietnam et retour compliqué.

Lundi 27 Janvier : Jour du départ. Je me lève tôt et rejoins Tom au marché où nous sommes allés l'autre jour. Je flâne avec elle et fais quelques achats de produits frais : ail, petits citrons verts, de l'ananas frais et des galettes de riz pour les nems. On mange aussi une préparation de riz gluant sucré et coloré à l'aide d'un fruit, délicieux. Elle me montre ensuite un endroit pour faire imprimer des photos, tout prêt de l'hôtel, afin que je fasse passer à la petite famille d'hier soir les photos de leur bébé.

Le temps que le gars me les imprime Tom repart chez elle avec sa famille et me dit de venir pour le repas de midi à sa maison. Je reste donc un moment avec la famille d'hier qui se trouve en fait pile poil à côté de cet imprimeur, qui vend aussi des jeans. Je prends un jus de sucre de canne et m'installe avec eux, prenant quelques autres photos.

IMGP5018

Je vais récupérer les photos et les leur offre, eux refusant que je paye pour mon jus pour me remercier. Je les salue et vais me poser un peu plus loin dans un café pour boire un café et manger un peu de mon ananas. Je profite de ces derniers moments et prends mon temps car l'heure de check out de mon hôtel est à midi.

J'y retourne et me refais une toilette car j'ai déjà eu très chaud ce matin. Je fais mes sacs et traînasse sur mon lit. Je me bouge vers 11h30, récupère mon passeport et décide d'aller à pied jusque chez Tom. En chemin je m'arrête pour acheter des ustensiles pour faire le café à la façon vietnamienne, du café et du lait concentré sucré et arrive avec ponctualité chez elle à midi.

Elle me présente sa mère qui est en train de cuisiner pour moi car elle et Nhat, le frère de Tom, ont déjà mangé. Je vais donc avoir droit à u vrai festin que je vais partager avec Tom qui elle m'a attendu. Elle a spécialement gardé le gâteau de riz et porc, enveloppé dans de la feuille de bananier - ce qui lui donne de la couleur - mangé traditionnellement pour la fête du Têt. J'observe Tom le couper avec précision à l'aide de raphia.

IMGP5048

IMGP5050

On se régale de ce gâteau, de poitrine de porc rôtie, de petits oignons doux confits, de légumes croquants au vinaigre et de deux différentes galantines, une de boeuf et une de porc. La maman de Tom va faire une sieste à l'étage pendant que nous finissons de manger. Elle m'offre ensuite du thé vert fait avec des feuilles fraîches. Elle me fait aussi goûter du thé à l'artichaud, bon pour nettoyer le foie et luttant contre le cholestérol, c'est très bon et sucré sur la langue donc pas besoin de mettre du sucre.

IMGP5051

On discute alors un bon moment, Tom me traduisant en anglais ce que sa mère me racontait. Elle lui dit qu'elle m'aprécie et me dit que serais toujours le bienvenue dans leur maison, y compris celle où elle vit dans le Nord. Je la remercie et écoute ses récits, certains de son enfance avec le grand-père de Tom qui a travaillé pour les français.

IMGP5114

Après ça c'est à notre tour d'aller faire la sieste, une bonne heure et demi, avant d'aller à nouveau dans le marché de rue pour acheter quelques dernières choses. On y part avec Tom vers 15h20, chapeaux traditionnels vissés sur la tête tous les deux. J'achète de la sauce de poisson et une sauce douce piquante pour manger avec les nems ainsi que ce fameux thé à l'artichaud.

IMGP5083

On s'arrête aussi manger un fruit à la chair laiteuse et sucrée dont j'ai oublié le nom, succulent. On va un peu plus loin se poser dans le café où j'avais été mon premier matin tout seul dans le quartier, la boucle est bouclée. La dame me reconnaît et nous offre le thé.

IMGP5097

IMGP5092

On retourne à la maison vers 16h30, finir de préparer le sac avec les derniers achats et Tom nous appelle un taxi pour 17h. Je salue la maman de Tom dans sa langue maternelle et pars dans un trafic assez fluide pour l'heure - d'après le chauffeur de taxi, beaucoup de Saigonnais sont retournés dans leur village pour les fêtes du Têt - pour arriver au terminal international en 25 minutes.

IMGP5128

Une fois devant les comptoirs d'enregistrement des bagages je sens bien qu'il y a un problème car ça va vraiment très lentement. En effet on m'explique que le vol est retardé de deux heures et demie et qu'ils traitent au cas par cas pour renvoyer les gens sur d'autres vols. Je prends mon mal en patience avec Tom à mes côtés. J'ai une première fausse alerte où on me dit m'avoir trouvé un vol mais pas de Francfort à Lyon.

Tom doit me quitter maintenant car elle doit aller voir d'autres gens de sa famille ce soir et sa mère vient la chercher à l'aéroport. Il est 20h20, on se quitte tous tristounets, se promettant de rester en contact  et de tout faire pour se revoir au plus vite, soit en France, soit ici.

Aprèès un temps on m'enregistre mon bagage pour partir sur Paris, me disant qu'ils n'ont pas de solution pour Lyon et que je devrais redemander à Abou Dhabi qui me trouvent une solution.

On embarque donc vers 22h dans un A 330 pour un départ à 22h25. J'ai un groupe de 19 français autour de moi qui n'ont pas encore le billet. Je leur explique que j'ai le mien et que l'escale devrait être d'au moins six heures à Abou Dhabi. Le vol se passe bien jusque là-bas, un peu de turbulences mais j'ai dormi presque cinq heures grâce à des pilules homéopathiques qu'unn jeune belge Wallon m'a donné à Saigon. 

Pour les photos il faudra attenndre un peu car j'arrive pas à les envoyer d'ici.

Posté par Fafou48 à 23:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

26 janvier 2014

Retour sur Ho Chi Minh et achats et balade dans les parcs.

Dimanche 26 Janvier : Lever vers 8h30. Petit déjeuner chez le français, je me prends un café et un jus d'orange frais et mange une brioche que j'avais acheté à la boulangerie hier soir.

Je paye ma chambre et vais me doucher et file à pied vers 9h30. Je me pose à un arrêt de bus et attends mais visiblement le dimanche la fréquence est un peu plus faible. Je finis par prendre un Xe Om qui me propose la course pour 20 000 VND jusqu'à la gare routière. Quand j'arrive on m'invite à monter dans un bus directement, je pers pas de temps puisqu'il part dans le quart d'heure, vers 10h30. 

Le trajet est aussi long que dans l'autre sens et j'arrive vers midi. Je pars à pied sur la rue principale et trouve un bus n°2 pour m'amener au centre du district n°1, au Ben Thanh market. J'y suis en une demi-heure. Je me dirige vers le marché et vais y flaner un petit moment achetant quelques souvenirs ici et là. Je ne trouve pas de couteaux pour Stéphane, mon collègue de boulot.

     IMGP4950

En sortant j'emprunte une rue un peu plus calme et vais me trouver un endroit pour manger. Je trouve une cantine où il y a plein de locaux qui sont atablés. Je rentre et me fais servir comme eux une soupe avec pleinde bonnes choses dedans, des herbes et du soja pour mettre avec et un bon thé vert glacé.

Je me régale puis repars vers la rue Lê Cong tiêu où se trouvent les antiquités, toujours à la recherche d'un couteau pour Steph. Je demande à toutes les boutiques mais manifestement c'est raté, ça sera pour une prochaine fois.

     IMGP4960

Je remonte vers le Parc du 23 Septembre pour aller explorer ce dernier qui a beaucoup changé depuis la dernière fois où nous sommes venus avec Tom. C'est devenu une immense jardinerie à ciel ouvert avec toute la surface couverte sous les arbres est occupée, un peu à la manière de ce que j'avais vu à My Tho, et biensur dans le même contexte quelques jours avant la fête du Têt.

     IMGP4962

 

     IMGP4970

C'est une forêt de chrysanthèmes, de rosiers, d'orchidées, de bonsaïs, des jolis bougainvillées, de kumquats et mandariniers de toutes formes possibles. En effet ils font des topiaires de Mandariniers, dont voici quelques exemples.

             IMGP4979

 

     IMGP4986

     IMGP4988

Je me balade en restant à l'ombre car il fait bien chaud et soleil aujourd'hui quoique voilé par moments. Je contacte Tom pour voir comment se renconter ce soir pour notre dernière soirée ensemble. Je vais ensuite prendre un bus n°4 pour retouner à mon hôtel. Le trajet me prend un peu plus d'un demi-heure. Je sors dans ma rue et attaque de la remonter. Je rencontre une famille avec des enfants dans la rue devant une boutique.

Ils me salue et me font des gestes en disant de prendre en photo le bébé. Jeleur demande, leur écris plutôt, pour savoir s'ils ont un mail mais ils n'en ont pas. Je finis par prendre leur adresse et leur dis que je leur enverrai. Je les salue et finis la route à pied vers mon hôtel.

 IMGP4992

Quand j'arrive je retrouve mon sac et me fais expliquer que la belle chambre que j'avais réservé ne sera prête qu'à 19h. Je lui en demande une autre car j'ai besoin de me débarbouiller car j'ai eu bien chaud toute la journée. J'en ai donc une autre à la place tout aussi agréable.

Je peux enfin me mettre à l'aise, prendre une bonne douche et traînasser le temps que Tom vienne me rejoindre. Elle a sa famille pour la fête du Têt donc n'arrive que vers huit heures. On est restés un peu à traîner ici puis on est sorti balader dans le quartier et se poser quelque part pour manger un magnifique plat de nouilles sautées avec viande et fruits de mer, légèrement épicé et très savoureux.

On se sépare sur le seuil de l'hôtel et on se donne rendez-vous le lendemain pour passer ensemble mes dernières heures sur Saigon. Je passe un peu de temps ce soir tardif pour publier le blog.

Posté par Fafou48 à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 janvier 2014

Boucle dans le Delta du Mékong en scooter.

Samedi 25 Janvier : Lever un peu avant 7h pour pas partir trop tard pour mon tour en moto. Je sors pieds nus à la terrasse du français pour aller prendre mon petit déjeuner. Pain beurre et confiture Bonne Maman avec café et jus de mangue, pour partir bien en forme. J'ai sorti le bermuda et mis la veste dans le sac au cas où, mais il fait un franc soleil et déjà plus d'une vingtaine de degrés.

Après ma douche je vais récupérer mon scooter à côté, un honda 100 cm3 à vitesses manuelles et je décolle vers 8h15 direction Cai Be, village où il y a un marché flottant. La route est assez bonne quoi qu'un peu cahoteuse et je ne roule guère plus vite que la plupart des locaux, autour de 50 km/h parfois moins. Je fais un arrêt à mi-chemin pour voir un temple très coloré au bord de la route.

J'arrive un peu moins d'une heure après à Cai Be et prends une petite route bétonnée qui longe le canal. Je m'arrête à un endroit où ça ne débouche pas, dans un petit café avec une terrasse au bord du canal. Au regard des locaux un peu éberlués de me voir perdu par ici, je me dis qu'ils doivent pas souvent avoir de touristes dans leur petit boui-boui. Je prends un ca phê sua da, glacé, et on m'apporte en plus une théière de thé vert.

      IMGP4783

Je prends quelques photos des divers bateaux faisant commerce au milieu du canal et quelques photos de mes hôtes et de leurs voisins. L'une d'entre elles est en train de faire de la saucisse de porc qu'ils font ensuite sécher, pendues à des fils.

      IMGP4815

Je reprends ma route un peu plus tard en utilisant la même petite route bétonnée dans l'autre sens pensant trouver un pont un peu plus loin pour passer de l'autre côté du village. Ce faisant je trouve un magasin pour les excursions de touristes où il y a un atelier de fabrication des bonbons à la noix de coco, spécialité du coin, et aussi une presse pour faire de l'huile de noix de coco - première fois pour moi que j'en vois la méthode d'extraction avec la chair enfermée dans des sacs en toiles d'environ quarante centimètres de diamètre, pressés par cinq ou six avec un presse manuelle - ainsi que tout un tas d'objets en bois et des confiseries.

      IMGP4798

 

J'achète un paquet de ces bonbons, nature, et repart après m'être fait expliquer, vers le bac, la barge, qui permet de traverser. Je fais la traversée en compagnie de locaux et pars vers la gauche en sortant, direction l'endroit où le canal s'élargit. J'arrive après guère plus de deux kilomètres à un embarcadère pour les bateaux touristiques. Je rentre dans un des bureaux d'informations et trouve un monsieur parlant parfaitement anglais qui m'explique comment rejoindre un embarcadère local pour aller sur l'île d'en face et entreprendre mon périple vers Ben Tre à travers cette île. Il m'écrit même les phrases de demande de renseignement en vietnamien si jamais je trouvais pas mon chemin.

      IMGP4866

Après avoir été un peu trop loin et avoir essayé de demander ma route je finis par trouver le fameux embarcadère d'où part une barge pour l'île en question. J'attends un peu avec les locaux que celle-ci s'en vienne en buvant un thé glacé à l'ombre. La traversée dure une grosse vingtaine de minutes et je pars à droite en débarquant, suivant les indications que le monsieur avait porté sur la carte du dépliant qu'il m'a donné.

      IMGP4829

Je me rends vite compte que le climat propice de cette île favorise l'agriculture car je peux apercevoir un peu partout des bananiers, des longanes, des mangues et des papayes. Il y a aussi quelques horticulteurs en pleine terre faisant des oeillets ou des roses d'inde. 

      IMGP4847

Je m'arrête vers 12h30 pour manger dans un restaurant local au bord de la route. La terrasse est super agréable et je commande une soupe Hu Tiêu, spécialité du Delta du Mékong. Celle-ci a des vermicelles de riz, des pousses d'oignons et autres légumes, du boeuf et un plat d'herbes dont menthe, basilic thai et germes de soja, à mélanger avec la soupe. Une sauce sucrée salée pimentée légèrement et composée en fait de trois différentes sauces, accompagne le plat ainsi que du petit citron vert qui est utilisé partout dans le sud. Je me régale de ce festin et termine par un café glacé. Du bord de la route je prends quelques photos avec le téléobjectif des gens qui passent.

      IMGP4855

Je reprends la route un peu plus tard et continue mon périple vers Ben Tre qui se situe à 40 km de l'endroit où j'ai débarqué. Plus j'avance et plus l'activité principale s'avère être l'horticulture etla pépinière pure, avec des champs entiers d'oeillets d'Inde et de roses d'Inde, des pépinières de bougainvillées de différentes couleurs, des oeillets de poète, de la célosie et des pépinières de bonsaïs, principalement le fameux abricotier jaune symbole du Têt.

      IMGP4870

J'arrive à Ben Tre vers 15h et profite d'un banque pour aller échanger mes derniers euros sinon j'aurais été court d'ici à demain soir après avoir payé ma chambre et le bus pour revenir à HCMV. Je m'arrête ensuite près du canal à un petit stand où ils font cette préparation, un dessert ressemblant fortement au Cendol de Malaisie, avec de la gelée, des haricots rouges, des cacahuètes, des glaçons, du lait et d'autres pâtes de riz colorées. C'est sympa et ça fait un petit quatre heures. J'ai une table de collégiennes à côté dont une qui exerce son anglais en me posant un tas de question pour lesquelles je réponds en vietnamien quand je le peux.

      IMGP4879

Ben Tre n'est pas si calme que ce qu'en dit le Lonely Planet et je dois faire attention au trafic dans la ville. Je pense que je commence à gérer la façon de conduire et j'ai mes bons réflexes d'évitement appris lors du permis moto qui me permettent d'éviter le pire à quelques reprises.

Sur ma route je me rends compte que mes bras ont pris cher avec le soleil parfois voilé et le vent sur la peau je ne me suis pas senti cramer. J'ai la marque du bronzage agricole, juste en dessus du coude et la peau qui tire un peu.

      IMGP4872

Suite à cette brève pause je reprends la route vers My Tho, passant à deux reprises sur le pont à haubanage que j'ai photographié hier. Deux fois donc car j'ai décidé d'aller explorer une des îles en dessous du pont, l'île de Thai Son. Je prends la route qui passe en son centre et poursuis jusqu'à ce que ça devienne un chemin puis un cul de sac au bout de l'île. Là se trouve une petite exploitation qui fait des orchidées et aussi des produits d'apiculure, du nougat, des bananes séchées et du vin de banane. Le propriétaire m'invite à boire un thé citron avec du miel de sa production et j'ai droit à une petite assiette pour goûter les bananes séchées, le nougat et du gingembre confit qu'ils vendent aussi.

      IMGP4888

Il m'ouvre aussi une bouteille de vin de banane, spécialité sur cette îles et quelques autres du Delta et me fais goûter dans un petit verre. Il me fait ensuite faire la visite de sa production d'orchidées dont quelques unes sont fleuries. Je prends finalement du vin de banane et du nougat au sésame avant de me diriger, sur ses indications, vers un sentier qui longe la rivière.

J'emprunte donc ce sentier qui en fait est le sentier sur lequel se trouvent tous les magasins de souvenirs et les ateliers de bonbons à la noix de coco et de vin de banane que vont visiter les excursionnistes quand ils font leur tour en bateau au départ de My Tho. Ils sont tous fermés maintenant, les dernières excursions ayant déjà pris fin. 

      IMGP4904

Je passe cette fois sous le pont et me met en tête l'idée, tel un Forest Gump qui décide après avoir vu une mer en courant qu'il pouvait aller voir celle qui se trouve de l'autre côté des États-Unis, de traverser l'île jusqu'à l'autre bout. Ce que je fais jusqu'à une dernière propriété privée avec une pancarte chien méchant. Je rebrousse donc chemin et me dirige à nouveau vers le pont. Deux kilomètres avant je trouve un embarcadère pour prendre une barge pour retourner à My Tho, 4000 VND avec le scooter, la moins chère de celles que j'ai pris dans la journée. 

IMGP4935Quelle bonne idée j'ai eu là car je tombe pile poil au bon moment pour photographier le coucher de soleil sur la rivière. La traversée est rapide et je me trouve donc environ à quatre kilomètres de mon hôtel. J'arrive donc à l'heure pour déposer mon scooter, juste avant six heures. Je repasse par ma chambre et me change. Je vais aller me balader dans la rue principale pour trouver où manger ce soir.

   IMGP4948

Je pars d'abord à gauche et, au bout de quelques centaines de mètres, en passant devant un groupe de vietnamiens assis devant leur boutique de réparation moto, en fin d'un repas visiblement bien arrosé. L'un deux, le plus arrosé je pense, m'interpelle en me demandant mon nom et tous insistent pour que je viennent m'asseoir avec eux. Je prends donc place un peu timide car je comprends pas tout ce qu'ils me disent.

Très vite on me propose à boire, du vin de riz je pense - ça ressemblait à ce que j'avais goûté au Laos, à Luang Prabang - dans un petit verre. C'est pas super fort mais on le sent passer quand même, surtout à jeun vers 18h30. Ils me posent des questions et parlent très peu d'anglais alors j'essaie de comprendre et accepte leurs gâteaux apéro et le deuxième verre de vin.

Je l'attendais ce moment de voyage complètement improvisé comme je les aime, car, même si la barrière de la langue est présente, le moment passé en leur compagnie est génial et fait partie du genre d'exemples d'hospitalité que j'adore raconter sous forme d'anecdote, et qui me reste gravé quand ils arrivent dans mes voyages.

Après les avoir remercié dans leur langue je continue ma route et repère un restaurant / habitation - comme beaucoup de boutiques ici, dans ce cas derrière les quelques tables la voiture était garée - où je pourrais déguster un autre version de la soupe Hu Tiêu, celle-ci avec du tofu, un ravioli de porc, des petites crevettes et un peu de boeuf. J'accompagne le tout d'un jus de canne à sucre délicieux. De plus l'addition est loin d'être salée, 20 000 VND le tout soit 0,70€ environ.

Je rentre ensuite à l'hôtel et vois que notre ami français est fermé ce soir. De toutes façons j'ai déjà mangé donc c'est pas bien grave. Je ressors un peu plus tard et vais attraper un bière dans la petite épicerie près de l'hôtel et me pose à un banc ans la cour pour rédiger mon blog. 

Je ne suis dérangé que par le croassement des crapauds et le bruit des bateaux qui remontent la rivière. J'ai la visite d'une jeune fille qui attendait ses amis pour aller au karaoké juste à côté et on parle un petit moment pour qu'elle pratique son anglais. Je lui donne quelques conseils et lui dis aussi que si elle a un jour l'occasion de voyager ça aide aussi beaucoup. Elle me répond qu'elle n'a jamais voyagé en dehors de son pays mais qu'elle saisi les occasions quand elle rencontre des étrangers ici d'aller à leur rencontre pour pratiquer un peu.

Je me couche vers une heure, avec un peu de musique d'à côté mais ça va.

 

Posté par Fafou48 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

24 janvier 2014

Bonne première impression dans le Delta du Mékong.

Vendredi 24 Janvier : Lever vers 8h, j'ai un peu de mal à me motiver pour aller prendre un bus pour aller plus au Sud. Tom m'a préparé une délicieuse soupe aux nouilles de riz plates, petites crevettes, brocolis et oeuf, je me régale.

Elle m'appelle un taxi pour aller rejoindre un hôtel assez proche où je pourrais poser mon sac et passer la nuit de dimanche à lundi à mon retour du Delta du Mékong, car Tom a la visite de sa mère pour la fête du Têt, le nouvel an. On nous montre quelques chambres, toutes spacieuses et propres, 270 000 Dongs. Je verse une arrhe pour la chambre et laisse mon gros sac à l'accueil (j'ai paquetté pour trois jours dans mon sac à dos).

On part prendre ensuite un bus local pour se rendre à la gare routière du Sud-Ouest qui déssert les destinations du Delta du Mékong. On prend mon billet puis on va attendre dans un café attenant, le temps qu'arrive l'heure de mon départ. J'embrasse Tom et lui donne rendez-vous à dans trois jours pour passer ma dernière journée en sa compagnie.

Je monte dans le bus plein à craquer de locaux seulement et on part à l'heure prévue. Le trajet est pas très long, une heure et demie. Je sommeille un peu, bercé par le cahot de la route. En arrivant vers 13h je descends du bus et trouve une terrasse à laquelle un français des antilles m'invite à boire un verre en sa compagnie. Je feuillette son Lonely Planet pour voir les possibilités d'hébergement.

Je n'ai pas besoin de m'embêter longtemps car un vieux monsieur vient me proposer un hôtel qu'il connaît près du centre ville avec des prix confortables, moitié prix du moins cher sur le guide. Je salue le français et part en Xe Om, taxi en scooter, pour 30 000 Dongs de course.

Il me dépose dans cet hôtel près de la rivière, fort agréable, avec des chambres quadruples pour 200 000 dongs la nuit, parfait. Je me pose un petit moment et défais mon sac pour repartir plus léger. En ressortant je trouve le gérant en train de jouer aux dames chinoises avec un français d'origine indienne, né au Vietnam, qui y a passé la moitié de sa vie, l'autre moitié du côté de Cergy, et qui est revenu s'installer ici. Il a un restaurant dans la cour en face de l'hôtel et y cuisine Halal des plats français, italiens et indiens (currys). Je lui dis que je viendrais sûrement y faire un tour.

Je pars à pied en direction du centre ville, à droite à la sortie de ma petite allée. Je marche à mon allure, tranquille, au soleil par presque 30°C, sur l'avenue. Je m'arrête à un endroit au bord d'un petit lac artificiel qui marque l'entrée dans le centre ville. Je me prends un café glacé et profte un moment de l'ombre. Je suis entouré de locaux venus eux aussi se détendre un moment autour d'un café ou d'un thé.

      IMGP4657

Je reprends ma route et m'arrête au niveau d'un bâtiment où on peut avoir les informations touristiques sur les excursions organisées dans le Delta. Je croise mes premiers touristes, arrivant ici pour des excursions au départ de HCMV, qui viennent prendre le bateau et remontent ensuite dans leur bus pour un retour sur Ho Chi Minh Ville.

Cela explique en partie pourquoi je n'ai pas croisé beaucoup de touristes jusque là. Je me fais renseigner dans un des bureaux mais me rends vite compte que même si ce tour-operator propose des circuits authentiques, en témoigne les mots laissés par des touristes français qu'il me fait lire, les tarifs sont quand même prohibitifs, dans les 50€. Je leur dis gentiment que ça ne rentre pas du tout dans mon budget de fin de voyage et sors de là avec l'idée que j'allais me débrouiller tout seul en scooter.

 La faim commence à me gagner et je m'assois à un stand à côté du bâtiment pour déguster des raviolis au porc frits servis avec des oignons frits, de la carotte râpée et un bol de sauce soja pour faire trempette. Je sors ma ration de riz gluant que j'avais acheté dans le resto d'hier midi avec Tom et le mange avec. La famille qui tient ce stand est très sympathique et ils me prennent en photo, la maman avec son téléphone, puis les enfants avec un des fils à côté de moi pour la photo. Je pense qu'en fait les touristes doivent pas vraiment s'arrêter ici pour manger, ou en tous cas pas un gars seul qui mange comme eux et qui parle quelques mots de leur langue.

     IMGP4658

Une fois bien calé je reprends ma balade le long de la rivière dans une rue devenue semi-piétonne pour l'arrivée imminente de la fête du Têt, transformée en sa moitié en jardinerie à ciel ouvert, vendant des bonsaïs, surtout des abricotiers jaunes, des kumquats, des chrysanthèmes jaunes, des oeillets et roses d'inde, des bougainvillées et un tas d'autres fleurs et arbustes.

      IMGP4665

Pour mieux comprendre, deux extraits d'un écrivain sur cette fête : (http://geza.roheim.pagesperso-orange.fr/html/tet.htm)

"Le lễ tết nguyên đán, plus généralement connu sous le nom abrégé de Tết (ou tết cả ), peut être traduit par la fête de la saison première de l'année. Il s'agit d'une fête comparable à celle du nouvel an occidental mais, ceci expliquant le décalage, dans un calendrier luni-solaire."

"La fête du Táo Quân inaugure véritablement cette semaine de préparatifs au Tết : « Les activités battent son plein à partir du 23 lunaire. Dans les rues principales de chaque ville, s'installent des marchés où on y vend des pastèques, des fruits confis, des légumes, de l'épicerie, des vêtements pour enfants, des pétards au mètre et surtout des fleurs vendues en conteneur (chrysanthème, dahlia, rosier, kum quat..) sans oublier les branches de prunus ou d'abricotier jaune en fleur. Par tradition, les gens du Nord fleurissent leur intérieur avec des branches de prunus, anh đào, de couleur rouge ou rose et les gens du Sud et du Centre avec une variété d'abricotier jaune appelé mai (abricotier)."

     IMGP4692

Lorsque j'arrive à l'angle de la rue là où se rejoignent deux bras de rivière, je discute un petit moment avec un papy qui parle le français. Je continue ensuite le long de la rivière, toujours tout en fleur, jusqu'à un pont et continue un peu plus loin jusqu'au marché de My Tho. Une belle agitation comme j'aime à voir dans ces endroits. Je prends quelques photos et vais aussi dans les rues adjacentes pour explorer au maximum le coin.

     IMGP4707

Je reviens par d'autres rues et suis étonné du nombre de gens qui suspendent leur taches usuelles pour me saluer ou me toucher la main. Il est vrai que je suis le seul occidental à traîner dans le coin. Cela faisait depuis la Birmanie où je portais les sarong traditionnel qu'on ne m'avait pas autant salué. J'aime bien, et puis le sourire est omniprésent et on l'a facilement en le transmettant soi-même, chose que je me plais à faire ici car ça a une vraie portée, pas comme en Europe où on te prend de suite pour un fou si tu le fais.

      IMGP4715

Je rentre tranquillement vers mon hôtel à pied et découvre près d'un temple en face de mon allée une pile de pastèques jaunes avec une vendeuse souriante qui s'occupe de les vendre. Je comprends maintenant, après la lecture de l'article cité plus haut que ça fait partie des offrandes faites pour le Têt.

     IMGP4746

Je rentre à l'hôtel et saute sur la berge pour voir le soleil se coucher sur un pont à haubanage plus bas sur la rivière. Je prends quelques clichés et rentre à ma chambre pour publier quelques photos pour l'article du blog datant d'hier et commencer l'écriture de cette journée. 

     IMGP4756

Je la continue un peu plus tard à la terrasse du français, sirotant un thé glacé avant de me restaurer un peu vers 21h avec un curry indien de chèvre, bien épicé, avec du pain frais à la française. Une petite Bia Saigon bien fraîche pour faire passer tout ça en terrasse avec un petit singe qui niche dans la fontaine en cascade avec son ami le rat que je vois passer de temps à autres - à ce sujet le Vietnam est relativement propre car je n'en ai vu qu'à deux reprises.

J'irais me coucher un peu plus tôt ce soir afin d'avoir une bonne nuit de sommeil avant un longue journée en scooter dans les environs.

Posté par Fafou48 à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


23 janvier 2014

Journée tranquille à Saigon

Jeudi 23 Janvier : Lever vers huit heures avec une bonne odeur de cuisine. Tom est déjà levée depuis une bonne heure et demie et m'a préparé plein de bons petits plats pour le déjeuner. Du poisson, deux differentes sortes cuisinés de deux manières, du riz, des légumes et un Banh Bao (chausson à la farine de riz farci de porc, oeuf de caille et purée de carrotte, cf messsage plus haut). Elle me fait un café au lait pour faire passer tout ça.

      IMGP4533

Pendant  ce temps, à l'approche du nouvel an, que je vais rater à cause de mon retour trop tôt, Tom prépare dans un rituel bien précis des offrandes pour un dieu qui protège la cuisine, la nourriture. Elle dépose des mandarines avec la feuille, une image le représentant, de l'eau dans des petites tasses et des fleurs. Elle fait ensuite bruler de l'encens.

On traîne une partie de la matinée, à regarder dans le lonely ce que je pourrais aller faire dans le delta du mékong. On se bouge vers 11h en vélo tous les deux afin d'aller apporter à son frère son repas de midi qu'il avait oublié. On fait bien presque huit kilomètres jusqu'à son lieu de travail. On se dirige ensuite vers un centre commercial important où ils ont un service de garage pour deux roues. On y pose les vélos et on monte prendre un bus pour aller en centre-ville.

On va faire un tour au Ben Thanh Market où j'achète de la noix de coco en filaments, ça se mange comme un bonbon. On ressort pour prendre une rue un peu à l'écart pour s'arrêter manger dans un petit resto où il y a des locaux. Je prends la même soupe qu'une dame à la tabled'à côté, au crabe et au tofu. C'est servi avec une salade de fleurs de bananier, des germes de soja et des herbes à mélanger à la soupe. Je me régale tandis que Tom me prend en photo en train de manger.

      IMGP4546

Elle a commandé une salade de papaye verte avec du boeuf séché, sauce soja et cacahuètes. J'ai goûté c'est très bon aussi. J'ai aussi goûté un de ces porcs fermentés qu'ils mettent dans de la feuille de bananier, il y en a sur toutes les tables, moi perso j'aime bien.

On repart ensuite vers la gare de bus pour rejoindre le centre commercial où on a nos vélos. On les récupère et faisons la route de retour vers la maison. Une fois là-bas on se pose un peu et faisons même chacun notre sieste.

On décide d'aller faire un tour dans le marché où elle se rend de temps en temps car il est un peu plus complet que celui qui se situe dans la rue près de chez elle. On s'y rend à vélo, c'est pas très loin. Une fois arrivés là-bas on sillone les allées à la recherche de champignons noirs, de vermicelles de soja pour la préparation de nems.

Je découvre, grâce à Tom, le jackfruit séché, son pêcher mignon, croustillant et sucré, j'en prends 200g environ. J'essaie ensuite le chapeau traditionnel vietnamien et Tom en met un. La vendeuse nous prend en photo, c'était la première fois qu'elle faisait ça.

IMGP4568

On s'assoie ensuite à une petite table pour gouter ces fameuses crêpes dans laquelle ils font cuire des crevettes, du soja, c'est très bon et je goûte mon premier oeuf de canard mi-né, avec le poussin en fin de développement. Pas d'os cependant mais l'ébauche des plumes bien visibles. Le tout a un goût entre l'oeuf en tant que tel et le filet de poulet.

     IMGP4597

On reviens à la maison vers 19h. On se pose un moment, tranquilles puis on bouge à vélo à nouveau vers 21h30 pour aller manger quelque chose de consisitant. On se rend dans un quartier où je n'étais pas encore allé et on trouve un petite gargote encoreouverte qui nous sert un magnifique plat de pâtes sautées au fruits de mer. Tom s'amuse encore avec mon appareil photo, à basse vitesse, quelques unes sont troubles mais quelques unes très créatrices.

IMGP4621      IMGP4637

On reviens vers 23h à la maison, bouclant ici 21 km de vélo dans la journée. J'écris mon blog, avec une confusion de bouton il va être publié une première fois incomplet et le voilà maintenant complet. Pour les photos, pour une fois ça viendra plus tard car là je suis cuit. Bonne nuit!

Une journée pas perdue : j'ai quand même pu visiter Hoi An.

Mercredi 22 Janvier : Lever à 7h avec le réveil. Je descends les yeux encore pleins de sommeil prendre mon petit déjeuner. Ce matin on peut choisir de la soupe Pho au boeuf au lieu de l'omelette. Toujours les bon toasts et la bonne confiture, la pastèque et le café.

Je montes ensuite me doucher et reviens avec mes sacs pile à huit heures prêt à décoller. Je payes mon du en euros (32€ avec les deux nuits d'hôtel et le ticketde bus pour Danang de ce matin en bus open tour). Juste le temps d'enfiler mes chaussures et finir de payer et c'estle moment de partir rejoindre le minibus qui embarque que des français sur le premier voyage.

On nous dépose à une agence de voyages devant laquelle le bus open tour fait un arrêt. On attend bien trois quarts d'heure avant que le bus n'arrive. Je discute un peu avec une française qui était au même hôtel que moi et qui voyage seule une semaine dans le centre puis retourne ensuite sur Saigon passer une semaine avec une de ses amies qui y vit. Le bus est en fait un bus double étage de sièges couchettes, un concept en soi, où il faut trouver sa position confortable avant que le bus ne se remette en route.

           IMGP4304

Je me mets sur une couchette du haut et sort mon ordinateur pour continuer de regarder le Seigneur des Anneaux, Le retour du Roi, que j'avais attaqué dans le train. Le trajet passe vite le long de la côte, on voit de temps en temps la mer ou bien des rizières. Il faut finalement que guère plus de 2h30 pour rejoindre Danang.

J'arrive donc un peu avant midi à l'agence de voyage qui me propose une sortie pour l'après-midi. Je lui dis que je veux le faire moi-même et embarque avec un homme à moto, qui a une guesthouse un peu plus loin, et qui peut m'en louer une. Il me prendra que 100 000 VND pour l'après-midi et me conseille de mettre environ 40 000 VND d'essence pour aller faire mon tour vers les montagnes de marbre.

Je vais donc mettre un peu d'essence, le bougre était presque à sec, dans ce scooter 125 Yamaha automatique, pour être tranquile je fais mettre 50 000 VND à la pompiste. Je file ensuite sur la grande route, à allure raisonnable - bien que je ne puis, une fois encore, savoir à quelle vitesse je vais car le compteur est à nouveau non fonctionnel - vers les montagnes de marbre. Je jète mon dévolu sur celle la plus visitée et la plus haute, Thuy Son, et accessible depuis la grande route, au pied de laquelle siège un village de sculpteurs bien sûr.

     IMGP4356

Toujours la même histoire avec le scooter qu'on vous surveille avec plaisir tant que vous veniez acheter quelque chose en revenant. Je fais déjà travailler les amis de la dame en me faisant indiquer un endroit où manger. Une vieille dame me prépare un plat avec des nouilles de riz plates, du boeuf, des herbes, des oeufs de caille, ça ressemble un peu à ce que j'ai mangé hier, un peu mieux assaisonné et savoureux.

      IMGP4310

Une fois restauré je me dirige vers les escaliers taillés dans la montagne qui mènent sur la colline où se trouvent plusieurs temples, des points de vue sur le littoral, ainsi que des grottes. L'une d'elles s'appelle la grotte du paradis (heaven's cave), et me fout une bonne suade comme on dirait par le pays. Je comprends mieux le nom, je crois, car il faut escalader dans un passage étroit où on voit la lumière, comme celle pour se diriger vers le paradis.

      IMGP4339

La petite séance de spéléologie permet d'accéder à un magnifique point de vue duquel on peut voir les cinq montagnes de marbres, chacune baptisée selon un des cinq éléments : Thuy Son (montagne de l'eau), Moc Son (montagne du bois), Hoa Son (montagne du feu), Kim Son (montagne du métal, ou de l'or) et Tho Son (montagne de la terre). Je vois aussi deux belles grottes dans lesquelles il y a des temples. 

     

      IMGP4351

Je redescends par l'autre chemin et passe devant un certain nombre de boutiques de sculpture et quelques ateliers. Me voilà donc maintenant obligé de passer l'étape du marchandage, chose que je n'affectionne guère, pour me débarasser de la vendeuse qui m'a surveillé mon scooter. Je prends un petit pendentif dont le prix a été divisé par quatre, étonnant non.

Bref me voilà reparti. J'emprunte cette fois-ci la route qui longe le littoral, pas la grande artère sur laquelle j'étais précedemment. Je roule en direction de Hoi An, que je ne pensais pas visiter, mais il se trouve qu'elle n'est qu'à 20 km des montagnes de marbre. Je roule dans les 90 km/h, estimation biensûr, et arrive à Hoi An en à peine vingt minutes.

Je m'arrête une première fois un peu avant l'entrée de la vieille ville où se trouvent quelques rizières, évidemment plus en avance que dans le Nord, et bien vertes, pour de belles photos avec un soleil maintenant radieux.

      IMGP4364

Je continue ma route et sors le Lonely Planet afin d'explorer le plan pour savoir où je me trouve par rapport aux endroits intéressants à visiter. Je m'arrête voir une pagode magnifique devant laquelle je discute avec un local qui m'explique qu'on y fait l'école de ce quartier car leur école a brûlé, le temps de la reconstruire. Je vois en effet les sérieux petits écoliers en pleine leçon et essaye de me faire discret pendant que je photographie cette merveilleuse pagode colorée.

Je reprends la route afin de rejoindre les deux rues les plus animées du centre. Je trouve le grand marché et gare mon scooter devant l'entrée. J'erre dans les allées découvrant encore de nouvelles choses, entre autres un dessert présenté dans des feuilles de bananier. J'achète aussi un petit pain couvert de graines de sésame et fourré de chair de noix de coco, douce et sucrée. Je prends quelques photos et reprends la rue qui passe par le pont couvert japonais. Je n'ai pas acheté le billet permettant de visiter les principaux monuments vu le peu de temps que j'ai pour faire les visites.

     IMGP4432

Chemin faisant je rencontre à nouveau la jeune française de ce matin avec qui je reste discuter un petit moment avant de continuer ma balade vers le pont couvert japonais. Je pars ensuite vers la rivière Jaune afin de prendre quelques photos depuis l'autre berge. Il y a quelques bateaux sur la rivière et on voit se refléter dans l'eau les façades jaunes des maisons bordant la rivière. Je remonte voir le pont japonais de plus prêt et continue un peu dans la rue.

     IMGP4421

 

Je fais demi-tour et flâne au hasard de ces rues toutes piétonières dans ce quartier classé au patrimoine international de l'UNESCO. Je m'arrête dans le marché et me fais expliquer par une jeune fille ce qu'est le fameux dessert dans la feuille de bananier. Elle m'explique que c'est un met qu'ils confectionnent la semaine avant les fêtes du Têt, le nouvel an.C'est une préparation à base de riz gluant et de lait qui se colore comme un caramel et qui en a un peu la consistance.

     IMGP4474

J'en achète un et vais me poser dans un petit café tranquille à deux pas du marché. Les serveuses sont gentilles et m'apportent de quoi découper ce gateau de riz, elles me le coupent même, à vrai dire, car elles voient que je m'en sors pas. C'est très bon et nourrissant etça passe super bien avec le café glacé. Je reste au moins une bonne demi-heure regarder les passants locaux ou étrangers, à pied ou à vélo, les deux roues motorisés étant interdits.

Je retourne vers 16h devant le marché récupérer mon scooter et prends la direction de la plage pour sortir de la ville et reprendre le boulevard par lequel je suis venu. Je m'arrête mettre un peu plus d'essence, par sécurité. Je mets environ 25 minutes de centre à centre et me gare vers 16h45 au bord de la plage, presque déserte, face à la mer particulièrement déchaînée.

Le paysage m'inspire on diraît, car je reste un bon moment et me fais une série de photos noir et blanc avec mon téléobjectif qui a une bonne ouverture et me permet de saisir quelques instants volés à deux amoureux sur la plage un peu éloignés de ma position.

      IMGP4504

Je reprends la route vers 17h et file vers la rue de la guesthouse en me guidant avec le pont que j'avais traversé plus tôt dans l'après-midi - duquel d'ailleurs ce soir je remarque qu'un autre pont plus récent au loin a été décoré d'un dragon jaune de tout son  long, m'arrêtant au bord du mien de pont, pour prendre une photo, ou plutôt plusieurs pour pouvoir faire un cliché sans véhicules - et d'une tour ressemblant à celle de Saigon. 

Je trouve ma route au milieu d'une circulation de plus en plus dense, mais ça va j'arrive à gérer même si ça demande beaucoup d'attention. J'arrive vers 17h15 à la guesthouse, rends clés et casque, récupère mon gros sac et saute dans un taxi que me hèle la fille de celui qui m'a loué le scooter.

J'arrive bien en avance à l'aéroport mais même trop en avance, mon vol ayant été retardé de deux heures. J'avertis Tom pour qu'elle ne se rende pas à l'aéroport pour m'attendre à 20h30 car je n'y serais pas. Malgré que ce soit une compagnie low cost, j'ai droit à un coupon pour manger queque chose dans le restaurant à l'étage inférieur. On peut faire enregistrer les bagages tout de suite, ce que je fais.

Je descends dans le hall des arrivées et repère le fameux restaurant, m'y installe confortablement, branche mon ordinateur et commence la rédaction du post d'aujourd'hui tout en sirottant un jus d'orange ultra frais et sucré. Je me lasse et mets mes écouteurs pour regarder l'heure de film qu'il me reste du Seigneur des Anneaux. Je finis de regarder en mangeant le riz au boeuf et légumes qu'on m'a apporté.

L'heure tourne je monte au contrôle de sécurité et me dirige vers la porte numéro 5 d'où je devrais embarquer bientôt. Nouvelle mauvaise nouvelle quelques minutes plus tard, le vol est à nouveau retardé d'une demi-heure et devrait donc partir à 21h35. Je prends mon mal en patience, continue mon blog et mange un sundae au chocolat pour faire passer le temps.

On embarque peu de temps après dans un Airbus A 320-200 de la compagnie VietJetAir, place 12F, au niveau des portes de secours - s'il se passe quelque chose je serai le premier à sortir sur les ailes - offrant un espace plus qu'agréable pour les jambes, j'ai encore 20 cm devant mes genoux.

On décolle à l'heure, la nouvelle j'entends bien, et le vol se passe bien, sans trop de turbulences. On arrive une heure après. Je retrouve Tom à la sortie de l'aéroport qui bondit au dessus des autres pour que je la remarque et me souhaite la bienvenue.

On prend un taxi pour retourner à la maison et on arrive vers 23h20 là-bas. Je salue son frère Nhat et monte poser mes affaires. Une bonne douche et je pourrais aller au dodo rassuré, j'ai retrouvé le Sud et la chaleur...vive les ventilateurs!!!  

 

 

 

21 janvier 2014

Balade en vélo dans Huê entre les gouttes.

Mardi 21 Janvier : Lever vers 8h15, un peu avant le réveil. Je descends pour un petit déjeuner royal : Café à volonté, pastèque fraîche, omelette, et toast à volonté avec une confiture d'ananas et une autre aux fruits de la passion. 

Je monte prendre une douche et pars à pied vers 9h30. Je m'arrête à un loueur de vélos que j'avais vu hier. Je prends un à deux dollars pour toute la journée. Il fait gris mais pas trop froid, une vingtaine de degrés.

Je file vers un pont pour passer de l'autre côté de la rivière aux parfums, près de la citadelle. Au milieu de la circulation, même en vélo il faut faire attention. J'arrive à une entrée, qui est en fait la sortie, où je laisse mon vélo contre 5000 Dongs au gardien qui m'indique la direction à prendre pour entrer dans la cité impériale.

     IMGP4185

Je rejoins donc l'entrée et passe devant la tour au drapeau où flotte le drapeau vietnamien en haut d'un mat de 37 mètres. Je payes mon entrée au site qui comprend l'ensemble des monuments dans l'enceinte de la cité impériale, 105 000 VND, et pénètre dans l'enceinte par la grande porte à plusieurs arches et à étage, en ce moment en rénovation.

On visite d'abord le palais impérial où l'empereur recevait ses invités. L'intérieur ne peut être photographié. C'est un bâtiment à deux toits contigus avec une large gouttière entre les deux bâtiments. Dans l'enceinte du palais il y a 80 colonnes qui tiennent l'édifice, peintes et décorées en rouge et or laqué.

Une fois passé à l'extérieur on a accès à une grande esplanade avec une statue de dragon doré et des grosses cuvettes en métal dans laquelle de l'eau est stockée. En tendant l'oreille près d'un groupe de français j'apprends par leur guide qu'elles ont été faites en fondant les armes de ceux qui ont eu une défaite contre l'empereur.

     IMGP4112

L'esplanade s'élargi et a des pagodes plus belles les unes que les autres de chaque côté. Il faut aller derrière pour voir d'autres beaux bâtiments dont certains en rénovation. C'est coloré, c'est détaillé, tous les bâtiments ici ont quelque chose de spécial. Je vois l'intérieur d'une salle de conférence, magnifique, des pépinières de bonsaïs et des portes menant à la cité toutes très belles aussi.

     IMGP4144

Je vois aussi la cité interdite, petite citadelle à l'intérieur de la citadelle, même si c'est difficile à imaginer car elle a été très bombardée et il ne reste presque plus rien de l'endroit privé où séjournait l'empereur.

     IMGP4173

Je reste un bon moment allant même a des endroits où l'herbe a gagné sur les monuments et où je ne croise aucun touristes. Je sors de la citadelle et récupère mon vélo vers 12h25 et file le long du canal dans l'idée de rejoindre des pagodes à visiter de l'autre côté. Mais il se trouve que ça ne débouche pas et je me vois contraint de rebrousser chemin sur les 3 km que j'avais déjà faits. 

Je finis par passer de l'autre côté à nouveau et traverse un pont pour rejoindre les pagodes. J'en visite une de l'extérieur car la pagode en elle-même est fermée. 

Je retourne de l'autre côté le long de la rivière pour rejoindre des pagodes qui se trouvent près de la gare de train. J'ai du mal a trouver celle de Bao Quoc mais après avoir grimpé et vu deux autres belles et m'être fait expliqué je finis par aller la voir. Elle est très jolie avec son architecture et encore plein de magnifiques bonsaïs. Elle abrite une école de moines bouddhistes, j'en croise quelques uns.

                    IMGP4200

Après ça je redescends la rue et vais m'asseoir dans une petit gargote où ils préparent des nouilles de riz fraîches servies en soupe ("Bành Canh") avec du poisson et des morceaux de couenne de porc croustillants, des herbes fraîches et un peu d'épices. Je commençais à avoir la dalle après presque dix kilomètres de vélo. Il y a des oeufs de caille à déguster en même temps que cette soupe dont les pâtes, grossières car découpées ainsi, sont encore fermes, une expérience en soit.

     IMGP4211   IMGP4212

Au final je décide de remonter sur la colline pour me rendre vers les différents tombeaux impériaux qui s'y trouvent, et emprunte à nouveau la même route. Je m'arrête boire un café puis continue, à l'aide d'une carte pas super détaillée du Lonely Planet, afin d'arriver à un premier temple la Tu Hieu Pagoda. En y allant je m'arrête dans un cimetière, nombreux sur cette colline en fait, ou je prends quelques photos des différents mausolées.

                 IMGP4221 

   IMGP4222

Je visite donc cette pagode de Tu Hieu logée dans les bois, où les pavés sont parfois glissants à cause de la mousse qui s'y développe. C'est sympa mais ça commence à être redondant, du coup je m'attarde pas. 

J'attaque un autre petit bout de côte, pas facile car mon vélo de ville saute quelques dents de la couronne quand on commence à forcer un peu. Je tourne à droite en direction du seul tombeau impérial que j'irai visiter, vu qu'il se ressemblent un peu tous et qu'il faut payer à chaque fois le même droit d'entrée. Ce faisant je passe devant plein de vendeuses d'encens dont maints bâtonnets sont fabriqués dans les quartiers populaires près d'ici. Ils sont disposés en bouquets au sol et ils en font des décorations aussi.

     IMGP4241

J'arrive donc au tombeau de l'empereur Tu Duc, où l'on paye 80000 Dongs l'entrée, un grand parc, avec un petit lac, et plusieurs pagodes et tombeaux dont celui de l'empereur et de la reine ainsi que tout un tas de dépendances pour la cour qui accompagnait l'empereur dans ces déplacements. Près de sa tombe, où il n'est pas enterré, ayant peur de se faire dépouiller une fois enseveli pour voler les objets de valeurs enterrés avec lui, il fut enterré dans un endroit secret et les 200 personnes ayant aidé ont été décapitées pour que le lieu reste secret.

    IMGP4278

C'est une belle balade, à l'abri de grands arbres et loin de l'agitation de la ville. Quand je ressors je bois un nuoc mia, jus de canne à sucre là où ils ont gardé mon vélo (ça fonctionne comme ça ici, près d'un monument tu peux garer ton vélo gratuitement mais tu consomme un truc en partant). 

Je reprends la route en passant par des petits sentiers qui me ramènent dans la rue de la pagode Tu Hieu et vais ensuite à droite cette fois, sur une route bétonnée qui mène à nouveau à la rivière aux parfums. C'est une longue route qui mène à nouveau au grand boulevard près du canal.

En revenant je fais un saut à l'endroit où j'ai mangé hier pour voir si c'est ouvert. Ils me reconnaissent de loin avec mon vélo et me saluent. Je leur dis que je viendrais manger ici ce soir. Je retourne ensuite rendre mon vélo, vers 17h25 et file à l'hôtel. Toujours un accueil chaleureux avec un bon thé vert.

On me montre ma nouvelle chambre, plus grande car ils avaient loué celle de la veille à quelqu'un d'autre mais pour laquelle ils me font un prix, quasi identique à celle d'hier. Literie encore plus confortable, salle d'eau un peu plus grande et clim réversible. Je me pose un bon moment et végète devant le quart de finale Wawrinka-Djokovic à l'open d'Australie de Melbourne, ça dure d'ailleurs jusqu'à 9-7 pour wawrinka au dernier set, match de quatre heures. 

Du coup je redescends au petit lobby un peu avant huit heures et me pose à un ordinateur de libre pour commander un billet d'avion Danang-Ho Chi Minh pour demain soir, c'est décidé, je veux retourner dans le sud tout de suite et revoir le soleil et 30°C vite car ici il fait à peine 18 et il pleut. Je trouve un billet impeccable à 19h pour 27€ tout compris et 1h15 de vol.

J'imprime mon billet et me fais expliquer les horaires pour les bus à destination de Danang. Vers huit heures me dit-on direct à l'hôtel et trajet en bus open tour, arrivée vers 12h. Ce qui me laissera un peu plus de cinq heures sur place pour aller visiter, la montagne de marbre par exemple toute proche, et me rendre à l'aéroport pour mon vol.

    IMGP4301

J'avertis Tom qui m'attendra là-bas et pars enfin aller dîner dans mon petit food stall d'hier où j'ai si bien mangé. Je presse le pas car j'ai faim et la soupe de ce midi est déjà digérée avec les coups de pédales donnés cet après-midi (j'ai du d'ailleurs faire plus de 20 km aujourd'hui, avec un vélo de ville un peu vieux, c'est pas mal).

     IMGP4295

Ils me font de grands signes quand j'arrive et sont contents de me voir. Ce soir je vais profiter de la pêche ultra fraîche. Ce sera donc Huîtres crues (ils en font aussi grillées et farcies) en entrée et palourdes grillées avec du riz nature en plat de résistance. Les huîtres sont charnues et délicieuses, pas très salées et les palourdes sont agrémentées au moment de griller d'une préparation pimentée qui ne gâche en rien le goût.

     IMGP4297

Bref je fais d'ici mon blog, pour la partie écrite car la wifi marche bien et je rentrerai vers 23h30 à l'hôtel pour une courte nuit, mais comme j'ai une meilleure literie et que j'ai déjà dormi comme un bébé cette nuit je pense que ça va le faire. Pour me rapeller de cette famille sympa quelques photos :

     IMGP4299

Posté par Fafou48 à 18:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

20 janvier 2014

Voyage en train jusqu'à Huê

Lundi 20 Janvier : Lever vers 6h45 pour préparer mon départ. Une bonne douche pour me réveiller et je descends mes sacs. Je retrouve une française qui est arrivée à l'aube en bus de nuit. On discute un petit moment. Je commande un petit déjeuner qui tient au corps : café, jus d'orange frais et banana pancake. Je règle à Loan ce que je lui dois, en euros pour récupérer le reste en Dongs.

Au total, avec deux nuits d'hôtel, mon train pour Huê, le cours de cuisine, la location de scooter avec l'essence, et tous les repas et les boissons, j'en ai seulement pour 69€. Je salue ma chère Loan et la remercie pour tout avant de monter en voiture avec son mari qui va m'amener à la gare. 

Départ vers 7h45 pour arriver à la gare un gros quart d'heure après. On récupère mon billet et le mari de Loan s'en va. J'ai une demi-heure à tuer du coup je vais me poser au café où j'avais mangé l'avant veille. Je retrouve une jeune fille allemande ou suédoise, je n'ai pas demandé, qui était à côté de moi dans le bus et que j'avais aussi rencontré hier en me rendant à l'embarcadère.

On discute un moment des différents endroits qu'elle a visité tout en buvant un ca phê sua. Je la quitte en lui souhaitant bon voyage et je repars vers la gare. J'attends un peu à l'intérieur puis au bord du quai. Le train a un peu de retard. Je prends place dans le wagon n°3 à la place n°30 qui s'avère être une place avec tablette, coup de chance.

Je suis assis à côté d'un vieux monsieur qui essaie de me faire la conversation. Je lui fais écrire ce qu'il dit sur mon carnet et essaie de traduire en utilisant le petit lexique de la méthode assimil. Je comprends pas tout mais l'essentiel, il a 67 ans et va à Saigon, 34h de trajet depuis Hanoï. 

        IMGP4044

Peu après je profite d'avoir ressorti ma méthode pour refaire une paire de leçon. J'y travaille une demi-heure suite à laquelle le monsieur sors des choses à manger, du riz gluant et cette galantine maigre de porc que tout le monde mange ici. Il insiste pour que je partage avec lui ce repas, même s'il est à peine plus de onze heures. C'est très bon et le riz gluant cale bien.

Pour passer le temps pour ce long trajet de train je me suis mis dans l'idée d'enfin regarder la trilogie du Seigneur des Anneaux, ce qui occupe bien puisque le premier fait 3h20 et le second 3h30, autant dire quasiment la durée de trajet qu'il me reste à faire.

Lorsque le premier est fini je mange mes nems qui me restaient d'hier avec le riz gluant que je n'avais pas tout mangé. En dessert des bananes que m'a donné Loan avant de partir et des mandarines qu'il me restait du marché de Cat Bà. Je vais aussi entre les deux wagons prendre quelques photos des paysages que l'on traverse, principalement des plaines de rizières ou d'autres productions légumières. Un bétail de temps à autres attaché à une grande canne de bambou et quelques villages dont certains possèdent des églises catholiques plus ou moins grandes.

    IMGP4058    IMGP4048

J'entame le deuxième épisode, "Les deux tours" à la suite de ça et ça m'occupe trois heures et demi. En fait, à la différence de devant la télé avec des pubs toutes les heures, le périple de Frodon et Sam semble beaucoup moins long regardé depuis un train.

On s'arrête un moment à un gare que je croyais près de Huê. En fait le train a trois quart d'heures de retard alors j'entame début du troisième épisode, encore plus long dans sa version complète de quatre heures.

J'arrive donc vers 20h15 et prends un taxi avec compteur jusq'à l'hôtel que j'ai réservé, le Huenino hotel. C'est pas très loin, je paye 45000 dongs de course. L'hôtel se trouve avec d'autres dans le quartier des backpackers, dans une petite ruelle tranquille, à l'abri de la circulation.

On enlève ses chaussures à l'entreé, et on est accueilli comme un roi. Posez votre sac quelqu'un vous le montera à votre chambre. Asseyez vous ici. On m'amène en guise de bien venue un thé vert, une pâtisserie et un assiette de pastèque fraîche et sucrée. Une fois fini avec les autres clients on me présente une carte des attractions locales et les diverses possibilités pour aller les visiter, en tour organisé ou avec location de scooter avec chauffeur.

Je monte ensuite à ma chambre et me pose un peu. C'est la classe pour 12 euros, il y a même une baignoire, petite mais une baignoire, avec tous les produits de salle d'eau à disposition, du shampoing au peigne. Puis je redescends avec mon ordinateur et mon appareil photo pour aller me détendre les jambes après ces presque douze heures de train. 

    IMGP4059    IMGP4060

Je file le long de la rivière aux parfums, de l'autre côté de la citadelle, prenant quelques repères visuels pour pas me perdre. J'arrive au marché de nuit qui est le long de la rivière et vais jusqu'au bout et trouve un petit restaurant dans la rue, le dernier stand en fait. Je suis accueillie par une jeune fille qui parle un bon anglais et qui me propose des mets locaux.

J'opte pour cette spécialité locale à base de moules sautées avec des crevettes et du porc mélangées avec des nouilles de riz jaunes. C'est servi avec une galette de riz croustillante aux graines de sésame. C'est très savoureux. Je rédige un peu de mon blog ayant trouvé, même ici au bout du marché, un réseau wifi ouvert et non protégé.

       IMGP4066

Je discute un peu avec elle et commande de l'ananas flambé en dessert. Pas très flambé mais bon quand même. Je payes mon du et repars dans l'autre sens dans le marché qui maintenant a quasiment tous ses stands de fermés. Sur le chemin on me demande souvent pour me faire prendre en taxi ou en cyclopousse, ce que je refuse gentiment en répondant "khong, tôi di bo", ce qui veut dire "non, je marche à pied".

Autre chose un peu nouvelle pour moi, ici on te propose tous les cinq cent mètres de la marijuana ou des filles jeunes. Ce sont des jeunes en scooter qui s'arrêtent pour te le demander. Je les envoie bouler gentiment, leur disant n'être pas intéressé. 

J'arrive à mon hôtel vers 23h pour finir mon blog et me faire une bonne nuit de sommeil bien méritée avant une journée de visite de la ville, en espérant sous le soleil, il a plu quasiment toute la journée ici et il pleut depuis plusieurs jours.

Posté par Fafou48 à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 janvier 2014

Tam Coc la Baie d'Halong terrestre

Dimanche 19 Janvier : Lever vers 8h pour profiter un maximum. J'ai dormi comme un bébé. Je descends prendre mon petit déjeuner sur la terrasse déjà bien ensoleillée. Je prends un café et une soupe Pho au boeuf ("Pho bo"). Je prends mon temps.

Je remonte me doucher et préparer un petit sac et redescends rejoindre Loan qui va m'accompagner jusqu'à l'embarcadère, elle en scooter, moi en vélo. Elle négocie pour moi, je gare mon vélo et paye une partie au clerc assigné à cette tâche. Loan repart et je monte sur une barque en métal avec une rameuse professionnelle d'une cinquantaine d'années, qui parle quelques mots de français.

La balade attaque tout de suite par une grotte qui débouche sur une plaine de rizières avec quelques formations calcaires karstiques autour dans le paysage. Le rythme est tranquille, on a le temps d'observer tout ce qu'il se passe autour. Je vois mes premiers martin-pêcheurs et d'autres oiseaux.

        IMGP3837

On passe d'autres grottes dont une très longue et on débouche à nouveau dans une plaine. On accoste près d'une autre grotte qui se visite. Je paye à la dame de l'entrée puis on longe un moment les canaux afin d'arriver à l'entrée de la grotte. Ils ont fait des éclairages basse consommation colorés pour mettre en valeur les stalagmites et autres formations.

       IMGP3798

On fait une grande partie de la visite sur une barque à l'intérieur de la grotte, dans la rivière qui y coule. De nouveau des éclairages sympathiques et puis demi-tour pour revenir au début de la grotte. On ressort et on retourne à la barque pour retourner dans l'autre sens. La balade aura duré environ 2h10. 

        IMGP3832

Je reviens en vélo m'arrêtant de temps en temps pour faire quelques photos. J'aurais fait pas loin de six bornes en vélo. Quand je reviens Loan n'est pas là mais je me pose pour manger un bon riz frit au poulet ("com rang gà"), vers 13h.

        IMGP3861

Je vois avec les employés de Loan pour prendre un scooter pour aller voir Hoa Lu, ancienne ville impériale. J'essaie d'abord celui à vitesses mais n'arrive pas à les passer. Je prends l'automatique, bien pratique, sauf que le compteur n'est pas fonctionnel, je ferais attention.

Je me diriges vers le village puis prends un chemin qui part vers Hoa Lu. J'y vais tranquille car le chemin est bien défoncé, traverse plusieurs villages puis retrouve une grande route. J'arrive vers 14h30 à Hoa Lu, pose mon scooter dans un parking et passe sous la porte en forme de pagode. On trouve plusieurs pagodes à visiter. 

      IMGP3906    IMGP3880

La première est bien animée car une équipe de cinéma est en train de tourner un film. Ils sont en préparation du coup on peut quand même visiter tranquillement le temple. C'est sympa car les dizaines d'acteurs sont tous en costume traditionnels. Je prends plein de photos et continue mon chemin pour voir d'autres pagodes et voir un peu le village.

      IMGP3924    IMGP3931

Il y a une jolie pagode au milieu très sympa avec des bonsaïs partout devant. On en voit dans beaucoup de temples et des fois même chez les particuliers. Je prends des photos de gamins dans la rue.

     IMGP3981

Je repars à la route récupérer mon scooter, buvant au passage un café glacé dans la boutique qui m'a gardé mon scooter, et deux bananes à une mamie qui en vend au bord de la route. Une autre mamie prise à la volée :

     IMGP3955

Je repars vers Tam Coc et m'arrête au niveau du temple des 450 marches, un temple à flanc de montagne que l'on rejoint par un escalier abrupt blanc ressemblant à une petite muraille de Chine grimpant sur la montagne sombre. Je rencontre les jeunes français qui sont à la guesthouse et leur demande d'avertir Loan que j'arriverai un petit peu en retard.

     IMGP3987     IMGP3998

Je me fais l'ascension en 10 minutes, reprends mon souffle en haut où la vue le coupe justement, le souffle, avec une vue sur les rizières jusqu'à Ninh Binh et de l'autre côté dans une petite plaine de rizières coincées entre les formation karstiques.

      IMGP3993

Je redescends en un peu plus de cinq minutes et retourne récupérer mon scooter. Sur le chemin du retour je trouve un couple d'israéliens en panne avec leur scooter et embarque le gars, Tom, pour le rapprocher de la ville. On s'arrête un peu plus loin, un de leurs amis ayant fait le chemin inverse avec son scooter. 

J'arrive vers 16h25 à la guesthouse et ne regrette pas vraiment le petit détour par le temple, Loan étant en course au marché. Quand elle revient elle s'occupe des jeunes français qui doivent repartir sur Hanoï en train et leur appelle un taxi. 

Quand elle en a fini on part ensemble en vélo au marché. Elle me demande ce que je veux cuisiner et me propose les nems, ça tombe bien j'en avais encore jamais fait moi-même. On achète donc des galettes en feuille de riz, des vermicelles de soja, des champignons noirs, un morceau de viande de porc, de la coriandre fraîche. On goûte aussi à la canne à sucre fraîche qu'une dame préparait sur le marché. On mord dedans pour en extraire le jus puis on recrache les fibres, c'est frais et délicieux.

      IMGP4015

Un peu plus loin, là où a acheté la coriandre, je lui demande si je pourrais cuisiner de la fleur de bananier. La dame la lui donne gentiment. On retourne à vélo à la guesthouse.

Arrivé là-bas elle me dit qu'on pourra faire ça vers 18h comme ça je mangerais ensuite. Je me pose du coup à une table en terrasse et discute un moment avec un jeune couple de français arrivés plus tôt dans l'après-midi. Loan nous amène quelque chose à grignoter et de la canne à sucre.

Vers 18h direction la cuisine : j'enfile mon tablier et Loan me dit d'émincer les différents ingrédients. Le porc d'abord, au couteau pour en faire comme de la chair à saucisse, les pousses d'oignons blancs, l'oignon jaune, la coriandre, les champignons noirs prétrempés dans de l'eau. Les vermicelles ont eux aussi étaient trempés et on les coupe avec un ciseau dans un plat. Sel et poivre et un oeuf pour relier et je mixe tout ça à la main.   

    IMGP4033     IMGP4032

Direction ensuite dehors où le fils de Loan a installé la poële à frire avec de l'huile de soja, une assiette avec les galettes de riz et un planche pour rouler les nems dessus. Il me montre le pliage sur un premier nem et j'entame de les faire moi-même. J'en aurais fait 15 en tout que le fils de Loan a fait cuire au fur et a mesure et a disposé dans des assiettes joliment décorées.

Il apporte aussi la salade de fleur de bananier que Loan m'a préparé : feuilles de bananier émincées, menthe, carottes, cacahuètes avec une sauce à base de sauce soja, du jus de citron, du sucre, du piment et un peu d'huile. Délicieux et rafraîchissant.

IMGP4041

 

Comme je dois manger tous ces nems j'en fais passer à deux couples de retraités français avec qui j'ai discuté quand je les faisais, dont un montpellièrain, pour l'apéro. J'en mange six et garde les autres pour le train demain.

Un français d'une quarantaine d'années vien s'asseoir à ma table et on discute un bon moment. Il fait le Vietnam à vélo et il est parti de la Thaïlande, a traversé le Laos dans sa largeur et redescend depuis Dien Bien Phu jusqu'au Cambodge pour un retour au début du mois prochain à Bangkok. Il a déjà fait 1500 km et est arrivé de Cat Bà en début d'après-midi (130 bornes dans la journée).

Je remonte un moment à ma chambre pour récupérer mon ordinateur portable et téléphoner à Tom pour savoir si ça la dérange si j'arrive tard en prennant un vol de fin de soirée quand je prévoirais mon retour sur Saigon. Elle me dit qu'il n'y a pas de problème.

J'essaie aussi ma carte sim Free pour voir si je peux recevoir les messages correctement, ce qui est indispensable avec un paiement en ligne avec une visa pour le billet d'avion. Je m'envoies donc un message depuis mon numéro vietnamien et le reçois sur ma carte Free après avoir pris soin de remettre l'itinérance des données nationales en route.

Loan vient s'asseoir avec nous et nous raconte un peu la vie d'ici, la corruption à tous les niveaux dans le pays, pour les études, les visas, les policiers et nous apporte un bon thé au gingembre frais à boire.

J'écris mon blog en même temps jusqu'à la même heure qu'hier, environ 23h30 et j'irais me coucher ensuite car demain je dois prendre le taxi pour la gare vers huit heures moins le quart.

Posté par Fafou48 à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,