Dimanche 19 Janvier : Lever vers 8h pour profiter un maximum. J'ai dormi comme un bébé. Je descends prendre mon petit déjeuner sur la terrasse déjà bien ensoleillée. Je prends un café et une soupe Pho au boeuf ("Pho bo"). Je prends mon temps.

Je remonte me doucher et préparer un petit sac et redescends rejoindre Loan qui va m'accompagner jusqu'à l'embarcadère, elle en scooter, moi en vélo. Elle négocie pour moi, je gare mon vélo et paye une partie au clerc assigné à cette tâche. Loan repart et je monte sur une barque en métal avec une rameuse professionnelle d'une cinquantaine d'années, qui parle quelques mots de français.

La balade attaque tout de suite par une grotte qui débouche sur une plaine de rizières avec quelques formations calcaires karstiques autour dans le paysage. Le rythme est tranquille, on a le temps d'observer tout ce qu'il se passe autour. Je vois mes premiers martin-pêcheurs et d'autres oiseaux.

        IMGP3837

On passe d'autres grottes dont une très longue et on débouche à nouveau dans une plaine. On accoste près d'une autre grotte qui se visite. Je paye à la dame de l'entrée puis on longe un moment les canaux afin d'arriver à l'entrée de la grotte. Ils ont fait des éclairages basse consommation colorés pour mettre en valeur les stalagmites et autres formations.

       IMGP3798

On fait une grande partie de la visite sur une barque à l'intérieur de la grotte, dans la rivière qui y coule. De nouveau des éclairages sympathiques et puis demi-tour pour revenir au début de la grotte. On ressort et on retourne à la barque pour retourner dans l'autre sens. La balade aura duré environ 2h10. 

        IMGP3832

Je reviens en vélo m'arrêtant de temps en temps pour faire quelques photos. J'aurais fait pas loin de six bornes en vélo. Quand je reviens Loan n'est pas là mais je me pose pour manger un bon riz frit au poulet ("com rang gà"), vers 13h.

        IMGP3861

Je vois avec les employés de Loan pour prendre un scooter pour aller voir Hoa Lu, ancienne ville impériale. J'essaie d'abord celui à vitesses mais n'arrive pas à les passer. Je prends l'automatique, bien pratique, sauf que le compteur n'est pas fonctionnel, je ferais attention.

Je me diriges vers le village puis prends un chemin qui part vers Hoa Lu. J'y vais tranquille car le chemin est bien défoncé, traverse plusieurs villages puis retrouve une grande route. J'arrive vers 14h30 à Hoa Lu, pose mon scooter dans un parking et passe sous la porte en forme de pagode. On trouve plusieurs pagodes à visiter. 

      IMGP3906    IMGP3880

La première est bien animée car une équipe de cinéma est en train de tourner un film. Ils sont en préparation du coup on peut quand même visiter tranquillement le temple. C'est sympa car les dizaines d'acteurs sont tous en costume traditionnels. Je prends plein de photos et continue mon chemin pour voir d'autres pagodes et voir un peu le village.

      IMGP3924    IMGP3931

Il y a une jolie pagode au milieu très sympa avec des bonsaïs partout devant. On en voit dans beaucoup de temples et des fois même chez les particuliers. Je prends des photos de gamins dans la rue.

     IMGP3981

Je repars à la route récupérer mon scooter, buvant au passage un café glacé dans la boutique qui m'a gardé mon scooter, et deux bananes à une mamie qui en vend au bord de la route. Une autre mamie prise à la volée :

     IMGP3955

Je repars vers Tam Coc et m'arrête au niveau du temple des 450 marches, un temple à flanc de montagne que l'on rejoint par un escalier abrupt blanc ressemblant à une petite muraille de Chine grimpant sur la montagne sombre. Je rencontre les jeunes français qui sont à la guesthouse et leur demande d'avertir Loan que j'arriverai un petit peu en retard.

     IMGP3987     IMGP3998

Je me fais l'ascension en 10 minutes, reprends mon souffle en haut où la vue le coupe justement, le souffle, avec une vue sur les rizières jusqu'à Ninh Binh et de l'autre côté dans une petite plaine de rizières coincées entre les formation karstiques.

      IMGP3993

Je redescends en un peu plus de cinq minutes et retourne récupérer mon scooter. Sur le chemin du retour je trouve un couple d'israéliens en panne avec leur scooter et embarque le gars, Tom, pour le rapprocher de la ville. On s'arrête un peu plus loin, un de leurs amis ayant fait le chemin inverse avec son scooter. 

J'arrive vers 16h25 à la guesthouse et ne regrette pas vraiment le petit détour par le temple, Loan étant en course au marché. Quand elle revient elle s'occupe des jeunes français qui doivent repartir sur Hanoï en train et leur appelle un taxi. 

Quand elle en a fini on part ensemble en vélo au marché. Elle me demande ce que je veux cuisiner et me propose les nems, ça tombe bien j'en avais encore jamais fait moi-même. On achète donc des galettes en feuille de riz, des vermicelles de soja, des champignons noirs, un morceau de viande de porc, de la coriandre fraîche. On goûte aussi à la canne à sucre fraîche qu'une dame préparait sur le marché. On mord dedans pour en extraire le jus puis on recrache les fibres, c'est frais et délicieux.

      IMGP4015

Un peu plus loin, là où a acheté la coriandre, je lui demande si je pourrais cuisiner de la fleur de bananier. La dame la lui donne gentiment. On retourne à vélo à la guesthouse.

Arrivé là-bas elle me dit qu'on pourra faire ça vers 18h comme ça je mangerais ensuite. Je me pose du coup à une table en terrasse et discute un moment avec un jeune couple de français arrivés plus tôt dans l'après-midi. Loan nous amène quelque chose à grignoter et de la canne à sucre.

Vers 18h direction la cuisine : j'enfile mon tablier et Loan me dit d'émincer les différents ingrédients. Le porc d'abord, au couteau pour en faire comme de la chair à saucisse, les pousses d'oignons blancs, l'oignon jaune, la coriandre, les champignons noirs prétrempés dans de l'eau. Les vermicelles ont eux aussi étaient trempés et on les coupe avec un ciseau dans un plat. Sel et poivre et un oeuf pour relier et je mixe tout ça à la main.   

    IMGP4033     IMGP4032

Direction ensuite dehors où le fils de Loan a installé la poële à frire avec de l'huile de soja, une assiette avec les galettes de riz et un planche pour rouler les nems dessus. Il me montre le pliage sur un premier nem et j'entame de les faire moi-même. J'en aurais fait 15 en tout que le fils de Loan a fait cuire au fur et a mesure et a disposé dans des assiettes joliment décorées.

Il apporte aussi la salade de fleur de bananier que Loan m'a préparé : feuilles de bananier émincées, menthe, carottes, cacahuètes avec une sauce à base de sauce soja, du jus de citron, du sucre, du piment et un peu d'huile. Délicieux et rafraîchissant.

IMGP4041

 

Comme je dois manger tous ces nems j'en fais passer à deux couples de retraités français avec qui j'ai discuté quand je les faisais, dont un montpellièrain, pour l'apéro. J'en mange six et garde les autres pour le train demain.

Un français d'une quarantaine d'années vien s'asseoir à ma table et on discute un bon moment. Il fait le Vietnam à vélo et il est parti de la Thaïlande, a traversé le Laos dans sa largeur et redescend depuis Dien Bien Phu jusqu'au Cambodge pour un retour au début du mois prochain à Bangkok. Il a déjà fait 1500 km et est arrivé de Cat Bà en début d'après-midi (130 bornes dans la journée).

Je remonte un moment à ma chambre pour récupérer mon ordinateur portable et téléphoner à Tom pour savoir si ça la dérange si j'arrive tard en prennant un vol de fin de soirée quand je prévoirais mon retour sur Saigon. Elle me dit qu'il n'y a pas de problème.

J'essaie aussi ma carte sim Free pour voir si je peux recevoir les messages correctement, ce qui est indispensable avec un paiement en ligne avec une visa pour le billet d'avion. Je m'envoies donc un message depuis mon numéro vietnamien et le reçois sur ma carte Free après avoir pris soin de remettre l'itinérance des données nationales en route.

Loan vient s'asseoir avec nous et nous raconte un peu la vie d'ici, la corruption à tous les niveaux dans le pays, pour les études, les visas, les policiers et nous apporte un bon thé au gingembre frais à boire.

J'écris mon blog en même temps jusqu'à la même heure qu'hier, environ 23h30 et j'irais me coucher ensuite car demain je dois prendre le taxi pour la gare vers huit heures moins le quart.