Mercredi 22 Janvier : Lever à 7h avec le réveil. Je descends les yeux encore pleins de sommeil prendre mon petit déjeuner. Ce matin on peut choisir de la soupe Pho au boeuf au lieu de l'omelette. Toujours les bon toasts et la bonne confiture, la pastèque et le café.

Je montes ensuite me doucher et reviens avec mes sacs pile à huit heures prêt à décoller. Je payes mon du en euros (32€ avec les deux nuits d'hôtel et le ticketde bus pour Danang de ce matin en bus open tour). Juste le temps d'enfiler mes chaussures et finir de payer et c'estle moment de partir rejoindre le minibus qui embarque que des français sur le premier voyage.

On nous dépose à une agence de voyages devant laquelle le bus open tour fait un arrêt. On attend bien trois quarts d'heure avant que le bus n'arrive. Je discute un peu avec une française qui était au même hôtel que moi et qui voyage seule une semaine dans le centre puis retourne ensuite sur Saigon passer une semaine avec une de ses amies qui y vit. Le bus est en fait un bus double étage de sièges couchettes, un concept en soi, où il faut trouver sa position confortable avant que le bus ne se remette en route.

           IMGP4304

Je me mets sur une couchette du haut et sort mon ordinateur pour continuer de regarder le Seigneur des Anneaux, Le retour du Roi, que j'avais attaqué dans le train. Le trajet passe vite le long de la côte, on voit de temps en temps la mer ou bien des rizières. Il faut finalement que guère plus de 2h30 pour rejoindre Danang.

J'arrive donc un peu avant midi à l'agence de voyage qui me propose une sortie pour l'après-midi. Je lui dis que je veux le faire moi-même et embarque avec un homme à moto, qui a une guesthouse un peu plus loin, et qui peut m'en louer une. Il me prendra que 100 000 VND pour l'après-midi et me conseille de mettre environ 40 000 VND d'essence pour aller faire mon tour vers les montagnes de marbre.

Je vais donc mettre un peu d'essence, le bougre était presque à sec, dans ce scooter 125 Yamaha automatique, pour être tranquile je fais mettre 50 000 VND à la pompiste. Je file ensuite sur la grande route, à allure raisonnable - bien que je ne puis, une fois encore, savoir à quelle vitesse je vais car le compteur est à nouveau non fonctionnel - vers les montagnes de marbre. Je jète mon dévolu sur celle la plus visitée et la plus haute, Thuy Son, et accessible depuis la grande route, au pied de laquelle siège un village de sculpteurs bien sûr.

     IMGP4356

Toujours la même histoire avec le scooter qu'on vous surveille avec plaisir tant que vous veniez acheter quelque chose en revenant. Je fais déjà travailler les amis de la dame en me faisant indiquer un endroit où manger. Une vieille dame me prépare un plat avec des nouilles de riz plates, du boeuf, des herbes, des oeufs de caille, ça ressemble un peu à ce que j'ai mangé hier, un peu mieux assaisonné et savoureux.

      IMGP4310

Une fois restauré je me dirige vers les escaliers taillés dans la montagne qui mènent sur la colline où se trouvent plusieurs temples, des points de vue sur le littoral, ainsi que des grottes. L'une d'elles s'appelle la grotte du paradis (heaven's cave), et me fout une bonne suade comme on dirait par le pays. Je comprends mieux le nom, je crois, car il faut escalader dans un passage étroit où on voit la lumière, comme celle pour se diriger vers le paradis.

      IMGP4339

La petite séance de spéléologie permet d'accéder à un magnifique point de vue duquel on peut voir les cinq montagnes de marbres, chacune baptisée selon un des cinq éléments : Thuy Son (montagne de l'eau), Moc Son (montagne du bois), Hoa Son (montagne du feu), Kim Son (montagne du métal, ou de l'or) et Tho Son (montagne de la terre). Je vois aussi deux belles grottes dans lesquelles il y a des temples. 

     

      IMGP4351

Je redescends par l'autre chemin et passe devant un certain nombre de boutiques de sculpture et quelques ateliers. Me voilà donc maintenant obligé de passer l'étape du marchandage, chose que je n'affectionne guère, pour me débarasser de la vendeuse qui m'a surveillé mon scooter. Je prends un petit pendentif dont le prix a été divisé par quatre, étonnant non.

Bref me voilà reparti. J'emprunte cette fois-ci la route qui longe le littoral, pas la grande artère sur laquelle j'étais précedemment. Je roule en direction de Hoi An, que je ne pensais pas visiter, mais il se trouve qu'elle n'est qu'à 20 km des montagnes de marbre. Je roule dans les 90 km/h, estimation biensûr, et arrive à Hoi An en à peine vingt minutes.

Je m'arrête une première fois un peu avant l'entrée de la vieille ville où se trouvent quelques rizières, évidemment plus en avance que dans le Nord, et bien vertes, pour de belles photos avec un soleil maintenant radieux.

      IMGP4364

Je continue ma route et sors le Lonely Planet afin d'explorer le plan pour savoir où je me trouve par rapport aux endroits intéressants à visiter. Je m'arrête voir une pagode magnifique devant laquelle je discute avec un local qui m'explique qu'on y fait l'école de ce quartier car leur école a brûlé, le temps de la reconstruire. Je vois en effet les sérieux petits écoliers en pleine leçon et essaye de me faire discret pendant que je photographie cette merveilleuse pagode colorée.

Je reprends la route afin de rejoindre les deux rues les plus animées du centre. Je trouve le grand marché et gare mon scooter devant l'entrée. J'erre dans les allées découvrant encore de nouvelles choses, entre autres un dessert présenté dans des feuilles de bananier. J'achète aussi un petit pain couvert de graines de sésame et fourré de chair de noix de coco, douce et sucrée. Je prends quelques photos et reprends la rue qui passe par le pont couvert japonais. Je n'ai pas acheté le billet permettant de visiter les principaux monuments vu le peu de temps que j'ai pour faire les visites.

     IMGP4432

Chemin faisant je rencontre à nouveau la jeune française de ce matin avec qui je reste discuter un petit moment avant de continuer ma balade vers le pont couvert japonais. Je pars ensuite vers la rivière Jaune afin de prendre quelques photos depuis l'autre berge. Il y a quelques bateaux sur la rivière et on voit se refléter dans l'eau les façades jaunes des maisons bordant la rivière. Je remonte voir le pont japonais de plus prêt et continue un peu dans la rue.

     IMGP4421

 

Je fais demi-tour et flâne au hasard de ces rues toutes piétonières dans ce quartier classé au patrimoine international de l'UNESCO. Je m'arrête dans le marché et me fais expliquer par une jeune fille ce qu'est le fameux dessert dans la feuille de bananier. Elle m'explique que c'est un met qu'ils confectionnent la semaine avant les fêtes du Têt, le nouvel an.C'est une préparation à base de riz gluant et de lait qui se colore comme un caramel et qui en a un peu la consistance.

     IMGP4474

J'en achète un et vais me poser dans un petit café tranquille à deux pas du marché. Les serveuses sont gentilles et m'apportent de quoi découper ce gateau de riz, elles me le coupent même, à vrai dire, car elles voient que je m'en sors pas. C'est très bon et nourrissant etça passe super bien avec le café glacé. Je reste au moins une bonne demi-heure regarder les passants locaux ou étrangers, à pied ou à vélo, les deux roues motorisés étant interdits.

Je retourne vers 16h devant le marché récupérer mon scooter et prends la direction de la plage pour sortir de la ville et reprendre le boulevard par lequel je suis venu. Je m'arrête mettre un peu plus d'essence, par sécurité. Je mets environ 25 minutes de centre à centre et me gare vers 16h45 au bord de la plage, presque déserte, face à la mer particulièrement déchaînée.

Le paysage m'inspire on diraît, car je reste un bon moment et me fais une série de photos noir et blanc avec mon téléobjectif qui a une bonne ouverture et me permet de saisir quelques instants volés à deux amoureux sur la plage un peu éloignés de ma position.

      IMGP4504

Je reprends la route vers 17h et file vers la rue de la guesthouse en me guidant avec le pont que j'avais traversé plus tôt dans l'après-midi - duquel d'ailleurs ce soir je remarque qu'un autre pont plus récent au loin a été décoré d'un dragon jaune de tout son  long, m'arrêtant au bord du mien de pont, pour prendre une photo, ou plutôt plusieurs pour pouvoir faire un cliché sans véhicules - et d'une tour ressemblant à celle de Saigon. 

Je trouve ma route au milieu d'une circulation de plus en plus dense, mais ça va j'arrive à gérer même si ça demande beaucoup d'attention. J'arrive vers 17h15 à la guesthouse, rends clés et casque, récupère mon gros sac et saute dans un taxi que me hèle la fille de celui qui m'a loué le scooter.

J'arrive bien en avance à l'aéroport mais même trop en avance, mon vol ayant été retardé de deux heures. J'avertis Tom pour qu'elle ne se rende pas à l'aéroport pour m'attendre à 20h30 car je n'y serais pas. Malgré que ce soit une compagnie low cost, j'ai droit à un coupon pour manger queque chose dans le restaurant à l'étage inférieur. On peut faire enregistrer les bagages tout de suite, ce que je fais.

Je descends dans le hall des arrivées et repère le fameux restaurant, m'y installe confortablement, branche mon ordinateur et commence la rédaction du post d'aujourd'hui tout en sirottant un jus d'orange ultra frais et sucré. Je me lasse et mets mes écouteurs pour regarder l'heure de film qu'il me reste du Seigneur des Anneaux. Je finis de regarder en mangeant le riz au boeuf et légumes qu'on m'a apporté.

L'heure tourne je monte au contrôle de sécurité et me dirige vers la porte numéro 5 d'où je devrais embarquer bientôt. Nouvelle mauvaise nouvelle quelques minutes plus tard, le vol est à nouveau retardé d'une demi-heure et devrait donc partir à 21h35. Je prends mon mal en patience, continue mon blog et mange un sundae au chocolat pour faire passer le temps.

On embarque peu de temps après dans un Airbus A 320-200 de la compagnie VietJetAir, place 12F, au niveau des portes de secours - s'il se passe quelque chose je serai le premier à sortir sur les ailes - offrant un espace plus qu'agréable pour les jambes, j'ai encore 20 cm devant mes genoux.

On décolle à l'heure, la nouvelle j'entends bien, et le vol se passe bien, sans trop de turbulences. On arrive une heure après. Je retrouve Tom à la sortie de l'aéroport qui bondit au dessus des autres pour que je la remarque et me souhaite la bienvenue.

On prend un taxi pour retourner à la maison et on arrive vers 23h20 là-bas. Je salue son frère Nhat et monte poser mes affaires. Une bonne douche et je pourrais aller au dodo rassuré, j'ai retrouvé le Sud et la chaleur...vive les ventilateurs!!!