Samedi 25 Janvier : Lever un peu avant 7h pour pas partir trop tard pour mon tour en moto. Je sors pieds nus à la terrasse du français pour aller prendre mon petit déjeuner. Pain beurre et confiture Bonne Maman avec café et jus de mangue, pour partir bien en forme. J'ai sorti le bermuda et mis la veste dans le sac au cas où, mais il fait un franc soleil et déjà plus d'une vingtaine de degrés.

Après ma douche je vais récupérer mon scooter à côté, un honda 100 cm3 à vitesses manuelles et je décolle vers 8h15 direction Cai Be, village où il y a un marché flottant. La route est assez bonne quoi qu'un peu cahoteuse et je ne roule guère plus vite que la plupart des locaux, autour de 50 km/h parfois moins. Je fais un arrêt à mi-chemin pour voir un temple très coloré au bord de la route.

J'arrive un peu moins d'une heure après à Cai Be et prends une petite route bétonnée qui longe le canal. Je m'arrête à un endroit où ça ne débouche pas, dans un petit café avec une terrasse au bord du canal. Au regard des locaux un peu éberlués de me voir perdu par ici, je me dis qu'ils doivent pas souvent avoir de touristes dans leur petit boui-boui. Je prends un ca phê sua da, glacé, et on m'apporte en plus une théière de thé vert.

      IMGP4783

Je prends quelques photos des divers bateaux faisant commerce au milieu du canal et quelques photos de mes hôtes et de leurs voisins. L'une d'entre elles est en train de faire de la saucisse de porc qu'ils font ensuite sécher, pendues à des fils.

      IMGP4815

Je reprends ma route un peu plus tard en utilisant la même petite route bétonnée dans l'autre sens pensant trouver un pont un peu plus loin pour passer de l'autre côté du village. Ce faisant je trouve un magasin pour les excursions de touristes où il y a un atelier de fabrication des bonbons à la noix de coco, spécialité du coin, et aussi une presse pour faire de l'huile de noix de coco - première fois pour moi que j'en vois la méthode d'extraction avec la chair enfermée dans des sacs en toiles d'environ quarante centimètres de diamètre, pressés par cinq ou six avec un presse manuelle - ainsi que tout un tas d'objets en bois et des confiseries.

      IMGP4798

 

J'achète un paquet de ces bonbons, nature, et repart après m'être fait expliquer, vers le bac, la barge, qui permet de traverser. Je fais la traversée en compagnie de locaux et pars vers la gauche en sortant, direction l'endroit où le canal s'élargit. J'arrive après guère plus de deux kilomètres à un embarcadère pour les bateaux touristiques. Je rentre dans un des bureaux d'informations et trouve un monsieur parlant parfaitement anglais qui m'explique comment rejoindre un embarcadère local pour aller sur l'île d'en face et entreprendre mon périple vers Ben Tre à travers cette île. Il m'écrit même les phrases de demande de renseignement en vietnamien si jamais je trouvais pas mon chemin.

      IMGP4866

Après avoir été un peu trop loin et avoir essayé de demander ma route je finis par trouver le fameux embarcadère d'où part une barge pour l'île en question. J'attends un peu avec les locaux que celle-ci s'en vienne en buvant un thé glacé à l'ombre. La traversée dure une grosse vingtaine de minutes et je pars à droite en débarquant, suivant les indications que le monsieur avait porté sur la carte du dépliant qu'il m'a donné.

      IMGP4829

Je me rends vite compte que le climat propice de cette île favorise l'agriculture car je peux apercevoir un peu partout des bananiers, des longanes, des mangues et des papayes. Il y a aussi quelques horticulteurs en pleine terre faisant des oeillets ou des roses d'inde. 

      IMGP4847

Je m'arrête vers 12h30 pour manger dans un restaurant local au bord de la route. La terrasse est super agréable et je commande une soupe Hu Tiêu, spécialité du Delta du Mékong. Celle-ci a des vermicelles de riz, des pousses d'oignons et autres légumes, du boeuf et un plat d'herbes dont menthe, basilic thai et germes de soja, à mélanger avec la soupe. Une sauce sucrée salée pimentée légèrement et composée en fait de trois différentes sauces, accompagne le plat ainsi que du petit citron vert qui est utilisé partout dans le sud. Je me régale de ce festin et termine par un café glacé. Du bord de la route je prends quelques photos avec le téléobjectif des gens qui passent.

      IMGP4855

Je reprends la route un peu plus tard et continue mon périple vers Ben Tre qui se situe à 40 km de l'endroit où j'ai débarqué. Plus j'avance et plus l'activité principale s'avère être l'horticulture etla pépinière pure, avec des champs entiers d'oeillets d'Inde et de roses d'Inde, des pépinières de bougainvillées de différentes couleurs, des oeillets de poète, de la célosie et des pépinières de bonsaïs, principalement le fameux abricotier jaune symbole du Têt.

      IMGP4870

J'arrive à Ben Tre vers 15h et profite d'un banque pour aller échanger mes derniers euros sinon j'aurais été court d'ici à demain soir après avoir payé ma chambre et le bus pour revenir à HCMV. Je m'arrête ensuite près du canal à un petit stand où ils font cette préparation, un dessert ressemblant fortement au Cendol de Malaisie, avec de la gelée, des haricots rouges, des cacahuètes, des glaçons, du lait et d'autres pâtes de riz colorées. C'est sympa et ça fait un petit quatre heures. J'ai une table de collégiennes à côté dont une qui exerce son anglais en me posant un tas de question pour lesquelles je réponds en vietnamien quand je le peux.

      IMGP4879

Ben Tre n'est pas si calme que ce qu'en dit le Lonely Planet et je dois faire attention au trafic dans la ville. Je pense que je commence à gérer la façon de conduire et j'ai mes bons réflexes d'évitement appris lors du permis moto qui me permettent d'éviter le pire à quelques reprises.

Sur ma route je me rends compte que mes bras ont pris cher avec le soleil parfois voilé et le vent sur la peau je ne me suis pas senti cramer. J'ai la marque du bronzage agricole, juste en dessus du coude et la peau qui tire un peu.

      IMGP4872

Suite à cette brève pause je reprends la route vers My Tho, passant à deux reprises sur le pont à haubanage que j'ai photographié hier. Deux fois donc car j'ai décidé d'aller explorer une des îles en dessous du pont, l'île de Thai Son. Je prends la route qui passe en son centre et poursuis jusqu'à ce que ça devienne un chemin puis un cul de sac au bout de l'île. Là se trouve une petite exploitation qui fait des orchidées et aussi des produits d'apiculure, du nougat, des bananes séchées et du vin de banane. Le propriétaire m'invite à boire un thé citron avec du miel de sa production et j'ai droit à une petite assiette pour goûter les bananes séchées, le nougat et du gingembre confit qu'ils vendent aussi.

      IMGP4888

Il m'ouvre aussi une bouteille de vin de banane, spécialité sur cette îles et quelques autres du Delta et me fais goûter dans un petit verre. Il me fait ensuite faire la visite de sa production d'orchidées dont quelques unes sont fleuries. Je prends finalement du vin de banane et du nougat au sésame avant de me diriger, sur ses indications, vers un sentier qui longe la rivière.

J'emprunte donc ce sentier qui en fait est le sentier sur lequel se trouvent tous les magasins de souvenirs et les ateliers de bonbons à la noix de coco et de vin de banane que vont visiter les excursionnistes quand ils font leur tour en bateau au départ de My Tho. Ils sont tous fermés maintenant, les dernières excursions ayant déjà pris fin. 

      IMGP4904

Je passe cette fois sous le pont et me met en tête l'idée, tel un Forest Gump qui décide après avoir vu une mer en courant qu'il pouvait aller voir celle qui se trouve de l'autre côté des États-Unis, de traverser l'île jusqu'à l'autre bout. Ce que je fais jusqu'à une dernière propriété privée avec une pancarte chien méchant. Je rebrousse donc chemin et me dirige à nouveau vers le pont. Deux kilomètres avant je trouve un embarcadère pour prendre une barge pour retourner à My Tho, 4000 VND avec le scooter, la moins chère de celles que j'ai pris dans la journée. 

IMGP4935Quelle bonne idée j'ai eu là car je tombe pile poil au bon moment pour photographier le coucher de soleil sur la rivière. La traversée est rapide et je me trouve donc environ à quatre kilomètres de mon hôtel. J'arrive donc à l'heure pour déposer mon scooter, juste avant six heures. Je repasse par ma chambre et me change. Je vais aller me balader dans la rue principale pour trouver où manger ce soir.

   IMGP4948

Je pars d'abord à gauche et, au bout de quelques centaines de mètres, en passant devant un groupe de vietnamiens assis devant leur boutique de réparation moto, en fin d'un repas visiblement bien arrosé. L'un deux, le plus arrosé je pense, m'interpelle en me demandant mon nom et tous insistent pour que je viennent m'asseoir avec eux. Je prends donc place un peu timide car je comprends pas tout ce qu'ils me disent.

Très vite on me propose à boire, du vin de riz je pense - ça ressemblait à ce que j'avais goûté au Laos, à Luang Prabang - dans un petit verre. C'est pas super fort mais on le sent passer quand même, surtout à jeun vers 18h30. Ils me posent des questions et parlent très peu d'anglais alors j'essaie de comprendre et accepte leurs gâteaux apéro et le deuxième verre de vin.

Je l'attendais ce moment de voyage complètement improvisé comme je les aime, car, même si la barrière de la langue est présente, le moment passé en leur compagnie est génial et fait partie du genre d'exemples d'hospitalité que j'adore raconter sous forme d'anecdote, et qui me reste gravé quand ils arrivent dans mes voyages.

Après les avoir remercié dans leur langue je continue ma route et repère un restaurant / habitation - comme beaucoup de boutiques ici, dans ce cas derrière les quelques tables la voiture était garée - où je pourrais déguster un autre version de la soupe Hu Tiêu, celle-ci avec du tofu, un ravioli de porc, des petites crevettes et un peu de boeuf. J'accompagne le tout d'un jus de canne à sucre délicieux. De plus l'addition est loin d'être salée, 20 000 VND le tout soit 0,70€ environ.

Je rentre ensuite à l'hôtel et vois que notre ami français est fermé ce soir. De toutes façons j'ai déjà mangé donc c'est pas bien grave. Je ressors un peu plus tard et vais attraper un bière dans la petite épicerie près de l'hôtel et me pose à un banc ans la cour pour rédiger mon blog. 

Je ne suis dérangé que par le croassement des crapauds et le bruit des bateaux qui remontent la rivière. J'ai la visite d'une jeune fille qui attendait ses amis pour aller au karaoké juste à côté et on parle un petit moment pour qu'elle pratique son anglais. Je lui donne quelques conseils et lui dis aussi que si elle a un jour l'occasion de voyager ça aide aussi beaucoup. Elle me répond qu'elle n'a jamais voyagé en dehors de son pays mais qu'elle saisi les occasions quand elle rencontre des étrangers ici d'aller à leur rencontre pour pratiquer un peu.

Je me couche vers une heure, avec un peu de musique d'à côté mais ça va.